Passer au contenu
La boutique en ligne est présentement hors service. Veuillez nous excuser pour les inconvénients occasionnés. Nos succursales restent ouvertes.

Pour Noël en famille, pour un échange de cadeaux entre amis ou encore comme petite attention pour un hôte dévoué, on vous propose des idées-cadeaux à dévorer (des yeux d’abord) qui mettront en appétit ceux et celles à qui vous souhaitez exprimer votre amour. Pour vous aider à faire votre choix, on a trouvé le cadeau idéal pour trois types de personnalités distinctes. Nul doute que la personne que vous voulez gâter correspondra à l’une d’entre elles!

Pour le « goûte-à-tout »
Un panier-cadeau de petits trésors locaux

Votre conjoint, tante ou belle-mère est incapable de résister à voler une bouchée dans l’assiette de tout le monde au resto « juste pour goûter »? Préparez à votre goûte-à-tout un assemblage de produits québécois, à commencer par des gelées et confitures de fruits d’ici (comme les fraises, les bleuets et les camerises) et aux saveurs boréales (gelées de thé du Labrador ou de sapin baumier), sans oublier des classiques de l’érable. Pensez bien sûr au sirop et au beurre d’érable, mais aussi aux flocons, qui servent notamment à garnir desserts et divers plats sucrés-salés, tout comme au vinaigre d’érable, qui donnera une saveur bien de chez nous aux salades.

Les marinades connaissent aussi toujours un franc succès. Sortez des sentiers battus pour savourer les forêts d’ici. Oui, oui, vous avez bien lu! Procurez-vous par exemple des (jeunes) pousses d’épinette marinées, qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire, fondent littéralement dans la bouche et offrent un goût rappelant le romarin, mais avec leur personnalité bien à elles. Dans la même lignée, les baies de sureau marinées surprendront aussi, alors qu’elles peuvent remplacer les câpres dans les tartares ou sur des baguettines au saumon fumé et fromage à la crème.

Glissez également dans le panier des mycologues du dimanche un ou deux sacs de champignons sauvages déshydratés. Pratiques pour préparer accompagnements et sauces! Pour rehausser les plats différemment, il existe aussi divers mélanges d’épices du Québec, des sauces et même du sel provenant du fleuve Saint-Laurent.

Côté boissons, vous trouverez facilement des mélanges pour chocolat chaud, des tisanes de fruits sauvages ou nordiques ainsi que des bières de microbrasseries, des eaux-de-vie, des cidres de pomme et bien d’autres créations alcoolisées portant la signature québécoise.

Pour la bibitte à sucre
Des fruits confits de tout acabit

Les fruits confits se savourent tels quels (c’est meilleur que du bonbon!) ou élèvent d’un cran la présentation de nombreux desserts aux fruits par leurs couleurs éclatantes. Leur préparation permet de remplacer l’eau qu’ils contiennent par du sucre, faisant ainsi en sorte qu’ils se conservent naturellement. Pêches, ananas, cerises ainsi que zestes de citron et d’orange ne sont que quelques exemples de ces petits péchés à la texture fondante. Puisqu’ils sont relativement longs à préparer, achetez-les pour vous simplifier la vie.

Quant aux citrons confits, ils sont souvent apprêtés de façon salée plutôt que sucrée afin de s’intégrer à des plats comme les tajines, qui se déclinent avec différentes viandes, comme le poulet et l’agneau, mais qui rehaussent aussi légumes et légumineuses dans des versions végétariennes. Voici une recette de citrons confits qui plaira aux bibittes à sucre souhaitant modérer leur consommation.

Pour la bibitte à sucre Des fruits confits de tout acabit

Pour 1 bocal

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de macération: 2 mois et plus

Ingrédients

4 citrons
Gros sel (pour farcir)
4 c. à soupe de sel
4 tasses d’eau

Préparation

  1. Sur une planche, exercer une bonne pression sur chaque citron pour faire éclater ses pores (du jus sortira aussi).
  2. Faire une incision en forme de X sur l’une des extrémités de chaque citron de quelques centimètres de profondeur (le citron doit rester en un seul morceau).
  3. Farcir chaque citron de gros sel.
  4. Placer les citrons dans un bocal à marinade stérilisé.
  5. Porter à ébullition l’eau et le sel.
  6. Recouvrir entièrement les citrons d’eau bouillante.
  7. Faire mariner durant 2 mois à l’abri de la lumière.
  8. Rincer les citrons avant de servir.

Pour l’explorateur gustatif
Des huiles aromatisées un brin luxueuses!

Si son garde-manger compte plus de sortes d’épices que de jours dans une année, les huiles aromatisées sauront relever le défi ultime qu’est de surprendre l’explorateur gustatif. Huile infusée aux piments d’Espelette, aux herbes de Provence, aux herbes grecques, à l’ail frais, au thym, au basilic, au romarin, à la coriandre, à la truffe, au citron, à la lime, à l’orange, à la bergamotte, etc. : elles apporteront toutes une touche particulière aux vinaigrettes, marinades, pâtes et potages.

Pour un présent personnalisé, préparez la vôtre avec une huile neutre (de canola, de tournesol, de cameline, de pépins de raisins ou d’olive extravierge). Versez-la dans une tasse à mesurer en verre, ajoutez-y l’herbe fraîche de votre choix (quelques feuilles ou brindilles), un peu de zeste de citron et quelques gousses d’ail. Placez la tasse dans un plat (pour en assurer la stabilité) au four à 300 °F (150 °C) durant 2 h. Laissez tiédir une trentaine de minutes et filtrez l’huile à l’aide d’un filtre à café. Transférez-la dans une bouteille décorative qui se referme hermétiquement. L’huile ainsi préparée se conserve jusqu’à 4 semaines au réfrigérateur.

Attention : avant de vous lancer dans la préparation d’huile aromatisée, renseignez-vous sur toutes les précautions à prendre pour prévenir le botulisme.

Cette année, fini les boules et guirlandes qui ont voyagé des milliers de kilomètres avant d’aboutir sur les étalages des magasins! Pas besoin d’acheter quoique ce soit pour décorer votre sapin de Noël, car on vous montre comment bricoler des décorations à partir de matières que vous avez déjà sous la main et qui, sinon, se retrouveraient dans les bacs. Recycler, c’est aussi ça, la magie de Noël!

Une super activité à faire avec vos enfants lors des froides fins de semaine de décembre. On vous propose quelques idées de boissons réconfortantes à réaliser pour rendre cette journée 100% Noël. Parce qu’une activité de décorations pour le sapin sans boisson chaude réconfortantes n’en est pas vraiment une!

Avec des bouchons de lièg

Des sapins plus beaux que ceux dans l’auto
Peignez 10 bouchons de liège en vert (forêt, tendre, clair…) et deux en brun. Avec de la colle chaude, fixez-en 4 horizontalement, puis collez-en 3 autres par-dessus, puis 2, puis celui restant. Utilisez ceux de couleur brune pour former le tronc. Enjolivez le haut de ce dernier en l’enrubannant. Pour décorer le sapin, ajoutez les garnitures de votre choix pour imiter lumières, boules et guirlandes. Finalement, piquez une punaise sur le dessus du sapin pour y attacher une corde ou ficelle.

Des sapins plus beaux que ceux dans l’auto

Des flocons rustiques
Faites d’abord bouillir vos bouchons de liège une dizaine de minutes en les retournant fréquemment. Ce truc tout simple vous permettra de les trancher facilement avec un couteau de chef sur une planche à découper pour en faire de petites rondelles. Formez une ligne avec trois rondelles et collez-les. Fixez ensuite une rangée de 4 rondelles au-dessus et en dessous. Terminez avec une seule rondelle en haut et en bas. Peignez ou teignez les rondelles à votre guise. Collez sur tout son contour une corde ou un ruban en prenant soin de former un œillet qui servira à accrocher l’ornement. Vous voilà donc avec un chaleureux flocon (qui aurait cru que c’est possible?)!

Des flocons rustiques

Avec les rouleaux de papier hygiénique

Des pères Noël « Ho! » perchés
Peignez en rouge des rouleaux de papier hygiénique. Laissez sécher. Coupez une des extrémités en pointes. Collez les deux pointes ensemble et utilisez une épingle à ligne pour les tenir ensemble durant le séchage. Durant ce temps, dans une feuille blanche, découpez la base qui servira à créer le visage du père Noël.

Dans un papier construction de couleur chair, découpez un autre rectangle, dont une des longueurs sera ondulée. Collez-y des yeux mobiles ou dessinez-les. Collez sur la pièce blanche. Dessinez un nez rouge, puis un sourire dans la barbe. Vous êtes prêt à fixer le tout sur le rouleau. Percez ensuite un petit trou sur la pointe du rouleau pour y passer un ruban ou un fil de votre choix, qui vous permettra de l’accrocher dans le sapin. La touche finale : collez une boule de coton sur la pointe pour former le pompon.

Des pères Noël « Ho! » perchés

Des flocons de neige apaisants
Peignez un rouleau en blanc à l’intérieur et l’extérieur. Aplatissez-le et découpez-le en bandes de même largeur. Collez le bout de 5 morceaux ensemble à plat pour former la forme d’un flocon. Pour cacher la jointure, collez une petite décoration de votre choix.

Avec des ampoules grillées

Des boules de la seconde chance
Voilà une excellente idée pour donner une deuxième vie à vos vieilles ampoules! Sortez gouache, brillants et retailles de papier d’emballage, que vous pourrez coller avec du Mod Podge, et créez de sublimes boules de Noël.

Les moments précieux en famille, ça se savoure!
Toute cette créativité mérite d’être récompensée! Profitez de l’occasion pour vous préparer un cidre chaud revigorant. Placez des morceaux d’orange avec pelure piqués de clous de girofle dans du cidre (idéalement plat) ou encore du moût de pomme (pour une version sans alcool) et ajoutez un peu de cassonade. Pour plus de punch, terminez avec une larme de rhum brun. Faites bouillir le tout dans une casserole une dizaine de minutes et laissez infuser quelques minutes de plus.

Des boules de la seconde chance

Pour les plus jeunes, préparez un chocolat chaud maison à base de lait d’amande, que vous ferez d’abord chauffer au four à micro-ondes. Dans chaque tasse, ajoutez du chocolat noir bio à 70 %, du sirop d’érable, un peu d’extrait de vanille et du zeste d’orange. Laissez le chocolat fondre, mélangez et voyez leurs yeux s’illuminer!

L’apogée du plaisir : accompagnez vos boissons avec des biscuits pain d’épices préparés facilement avec le mélange de Lulubelle & Co.

Si vous aimez satisfaire les appétits de vos proches, il est naturel de vouloir également combler ceux de votre animal de compagnie. Après tout, il est un membre à part entière de la famille! Voici des suggestions de recettes qui le feront se trémousser – ou ronronner – selon l’espèce.

Faits main, c’est toujours mieux!

Bien qu’il existe un nombre incalculable de gâteries déjà préparées en épicerie, rien ne vaut celles que vous faites à la maison. Les produits en magasin comprennent souvent une longue liste d’ingrédients, dont certains aux noms imprononçables. En les confectionnant vous-même, vous êtes assuré qu’elles ne contiennent ni agent de conservation ni additif ou colorant artificiel. Ces douceurs préparées à la main sont également à la portée de toutes les bourses! Nul besoin d’acheter de coûteux ingrédients : la plupart peuvent être réalisées à partir d’aliments de votre garde-manger.

Comment les nourrir?

À l’instar des humains, les chiens sont carnivores à tendance omnivore. Ils peuvent donc se nourrir de différents groupes alimentaires. Quant aux représentants de la race féline, ils sont des carnivores stricts, ce qui signifie qu’ils mangent essentiellement de la nourriture à base de viande ou de poisson. Sachez que ces gâteries doivent être consommées occasionnellement et qu’elles ne doivent pas dépasser plus de 10 % de l’apport calorique quotidien de votre toutou ou minou. S’il en mange trop souvent, il pourrait développer de l’obésité.
Lors de la préparation de vos recettes, assurez-vous qu’aucun aliment nocif pour les animaux ne s’y retrouve, comme le chocolat, le lait, les raisins, l’ail et les oignons. Les avocats aussi peuvent être dangereux pour la santé des animaux de même que le café. Les produits utilisés pour votre mélange doivent également être exempts de xylitol, un sucre de substitution parfois employé dans la confection de gommes à mâcher ou d’autres friandises. Vous êtes prêt à vous lancer? Voici des recettes simplissimes pour chien et chat qui vous vaudront leur reconnaissance infinie!
Comment les nourrir?

Recettes de gâteries pour chien

Biscuits à la banane Temps de préparation : 50 minutes Donne 12 portions Ingrédients 2 bananes mûres, écrasées 1/4 tasse de beurre d’arachide naturel, sans sucre ni sel ajouté 1/2 tasse de farine 1/2 tasse de gruau rapide

Préparation

  1. Préchauffer le four à 325°F (160°C).
  2. Mélanger les bananes avec le beurre d’arachide jusqu’à ce que la préparation soit homogène.
  3. Ajouter la farine et le gruau à tour de rôle et brasser au fur et à mesure.
  4. Pétrir jusqu’à obtention d’une boule de pâte, puis déposer sur une surface farinée.
  5. Abaisser la pâte à 1/3 po avant de découper avec un emporte-pièce.
  6. Faire cuire les biscuits sur une plaque pendant 30 à 35 minutes. Laisser refroidir complètement avant de servir.
Biscuits à la citrouille Temps de préparation : 35 minutes Donne 10 à 12 portions Ingrédients 2 tasses de flocons d’avoine 1 tasse de purée de citrouille Une demi-banane écrasée 1 œuf

Préparation

  1. Préchauffer le four à 400 °F (200 °C).
  2. Broyer les flocons d’avoine dans un robot culinaire.
  3. Dans un bol, mélanger la purée de citrouille, la demi-banane et l’œuf jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène.
  4. Ajouter les flocons d’avoine et bien remuer afin de former une pâte. Sur une surface farinée, abaisser à environ 1/2 po d’épaisseur.
  5. Tailler la pâte à l’aide d’un emporte-pièce.
  6. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et mettre au four pendant 15 minutes. Laisser refroidir à température ambiante et conserver dans un contenant hermétique.

Recettes de gâteries pour chat

Galettes au saumon Temps de préparation : 30 minutes Donne 6 à 8 portions Ingrédients 1 conserve de saumon 1 tasse de farine de blé entier 1 cuillère à soupe d’huile d’olive 1 œuf

Préparation

  1. Préchauffer le four à 350 °F (180 °C).
  2. Dans un bol, mélanger le saumon émietté avec la farine, l’huile d’olive et l’œuf.
  3. Sur un espace de travail fariné, abaisser la préparation jusqu’à l’obtention d’une pâte d’environ 1 po d’épaisseur.
  4. Tailler selon la forme désirée. Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer les galettes.
  5. Mettre au four 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés. Laisser refroidir et garder au frigo dans un contenant hermétique.
Mignardises au poulet Temps de préparation : 35 minutes Donne 6 à 8 portions Ingrédients 1 tasse de cuisses de poulet cuit, sans la peau 1 tasse d’avoine à cuisson rapide 1 œuf 1/4 tasse de farine

Préparation

  1. Préchauffer le four à 350 °F (180 °C).
  2. Réduire en purée le poulet, l’avoine et l’œuf au robot culinaire.
  3. Transférer dans un saladier, ajouter la farine et pétrir la pâte. Abaisser jusqu’à l’obtention d’une pâte d’environ 1 po d’épaisseur.
  4. Avec un emporte-pièce, découper des formes et les disposer sur une plaque recouverte de papier parchemin.
  5. Faire cuire une vingtaine de minutes. Retirer du four et laisser refroidir avant de servir.
Cuisiner des gâteries maison pour votre animal n’est pas si compliqué! Vous avez non seulement l’assurance de le nourrir avec des aliments de qualité, mais vous êtes en plus certain d’intégrer dans vos recettes ses ingrédients préférés. Vous deviendrez très vite maître de l’année! Tout le monde est à la recherche d’une bonne affaire, et c’est d’autant plus vrai dans le contexte actuel. La marque Compliments Biologique offre une grande variété de produits de toutes sortes de qualité et abordables. Voici des idées pour cuisiner 5 essentiels bios de la marque, que vous trouverez chez Rachelle Béry.

1. Bouillon de poulet à faible teneur en sodium

Dès l’entrée, le bouillon de poulet s’impose comme un incontournable en cuisine afin de préparer soupes et potages. Il constitue la base de la classique soupe poulet et nouilles, parfaite pour passer des restants de poulet cuit (si elle est consistante, elle fera une soupe-repas rassasiante). Faites revenir un oignon haché dans un peu d’huile végétale et déglacez votre chaudron avec 4 litres de bouillon de poulet. Ajoutez les légumes de votre choix, comme des carottes, du céleri et du poireau ou encore de petits pois verts. Côté aromates, l’ail, le laurier et le curcuma rappelleront la recette traditionnelle populaire. Sinon, un peu de thym donnera aussi un bon goût! Faites-y cuire ensuite nouilles ou riz basmati. Finalement, pour décupler les saveurs de vos riz et quinoas en accompagnement, faites-les cuire dans du bouillon au lieu de l’eau.

2. Haricots rouges, noirs et pinto

Excellente source de protéines et de fibres, les haricots rouges se glissent un peu partout. Facile à préparer et nutritive, une salade de haricots avec poivrons de couleur, oignon rouge haché, persil, menthe et vinaigre balsamique fera des heureux sur l’heure du dîner. Les haricots noirs, quant à eux, demeurent un must pour mitonner des chilis réconfortants.
Les haricots pinto, bien que moins connus, sont tout aussi nutritifs que leurs confrères. Savourez-les en purée frite, par exemple, dont la texture s’apparente à celle du houmous. Ces haricots, cuits et écrasés dans un chaudron, sont aromatisés à l’ail, au cumin et à la lime. La purée obtenue peut être dégustée avec des morceaux de tortilla grillés en collation ou dans de nombreux plats mexicains, comme les quesadillas.
Haricots rouges, noirs et pinto

3. Cheddar fort

À la fois goûteux et crémeux, le cheddar fort s’invite à l’apéro, froid sur des craquelins avec des tranches de pomme, ou chaud, gratiné sur des croûtons sur lesquels repose un mélange de poireaux cuits dans le beurre, de bacon croustillant, de moutarde à l’ancienne et de thym. Fidèle partenaire du jambon fumé, il sait comme nul autre fromage rehausser un simple sandwich un ou croque-monsieur. Faites-en l’allié de vos dîners pressés. Finalement, un macaroni au fromage digne de ce nom ne pourrait esquiver le cheddar fort, dont les arômes se marient parfaitement à la muscade, une épice clé dans la préparation de la sauce au fromage.

4. Quinoa

Le quinoa, c’est l’ingrédient passe-partout pour les salades. Riche en protéines, fer, magnésium et potassium, il a un goût si doux qu’il s’apprête avec à peu près tout. Essayez-le avec chou frisé (kale) émincé, raisins secs, graines de sésame, tahini, huile d’olive ainsi que jus et zeste de citron avec un soupçon de sel et de sucre. Ces saveurs du Moyen-Orient mettront du soleil dans votre journée! Une option ultrarapide? Mélangez quinoa, crevettes cuites, brocoli, jus de citron, huile d’olive, sel et poivre, et vous voilà en possession d’un repas complet.

5. Compote de pommes non sucrée

La compote de pommes non sucrée, c’est le secret des desserts plus santé alors qu’elle permet de réduire la quantité de sucre et de matières grasses. À commencer par les muffins aux pommes, qu’elle rend si moelleux. Vous pouvez aussi l’amener à ébullition avec cassonade, cannelle et fécule de maïs en remuant le tout au fouet, déposer le mélange sur du croustillant à l’avoine, puis le recouvrir avec ce dernier avant d’enfourner à 375 oF durant 45 minutes. Laissez tiédir et savourez avec joie! Voilà déjà quelques semaines qu’on prépare des boîtes Bento et des repas « Thermos » pour nos plus jeunes! À l’approche de l’Halloween, soyons un peu plus créatifs. On vous donne quelques idées pour rendre le lunch des enfants plus amusant… ou plus effrayant?

Le pudding et vers de terre

Un incontournable quand j’étais petite! J’aime encore ce classique, qui ressemble à un pot de terre garni de vers de terre qui en ressortent. Au lieu des bonbons traditionnels remplis d’ingrédients artificiels, j’opte maintenant pour les Smart Sweets, qui sont naturels et ne contiennent pas de colorants ni d’ingrédients nocifs. Pour faire les petits pots de pudding, voici une recette ultrafacile dont les ingrédients se passent simplement au mélangeur.
Mud pudding with worms
  • 1 avocat
  • 1 banane mûre
  • ¼ tasse de cacao cru
  • 1 c. à soupe de sirop d’érable
Donne 2 portions et se garde au frigo pendant 3 jours. Ensuite, remplissez des petits pots en verre avec ce pudding, émiettez des biscuits au chocolat Made Good et ajoutez les vers de terre en bonbon de Smart Sweets. Si vous voulez gagner encore plus de temps, vous pouvez prendre un pudding (Belsoy) au lieu de faire le vôtre.

Les clémentines citrouilles

C’est la collation saine et festive qui plaira à tous les enfants, car qui n’aime pas les clémentines? Demandez à vos enfants de vous aider à sculpter ces petits chefs-d’œuvre horripilants! Ingrédients :
  • des clémentines (ou autres agrumes au choix)
  • du concombre
Méthode :
  1. Pelez soigneusement une clémentine, en vous assurant qu’elle reste en une seule pièce.
  2. Coupez des bâtonnets de concombre en laissant la peau.
  3. Poussez un bâtonnet de concombre dans le haut de la clémentine pour former une tige.
  4. Répétez avec autant de clémentines que vous le voulez.
  5. Emballez le tout dans une boîte à lunch ou servez-les dans une assiette ou un plateau.

Les œufs fantômes

Des œufs cuits durs qui ont l’allure de fantômes, rien de plus simple! Il vous faut : des œufs cuits durs, un couteau, une paille de taille normale et une paille pour frappés.
Les œufs fantômes
  • Tout d’abord, coupez la base des œufs afin qu’ils puissent rester debout sans renverser.
  • Ensuite, prenez votre paille de taille normale et insérez-la juste où vous imaginez les yeux du fantôme – vers l’extrémité étroite (en haut) de l’ovale. La paille doit être insérée juste à travers la partie blanche de l’œuf. Il faut arrêter avant de frapper le jaune.
  • Tournez la paille pour bien perforer le blanc.
  • Pour créer un effet de succion afin de retirer cette partie, il suffit de retirer la paille avec un léger angle.
  • Pour la bouche, faire une incision avec le couteau.
  • Répétez sur les autres œufs.
Vous voyez, rendre les lunchs de nos enfants festifs peut être vraiment simple et santé! Il suffit d’avoir un peu d’imagination et de bons ingrédients. Joyeuse Halloween aux petits comme aux grands monstres! Si l’automne évoque la saison des couleurs chatoyantes, elle symbolise aussi le retour des boissons réconfortantes! Latte épicé à la citrouille, thé matcha ou chocolat chaud décadent : leur chaleur revigore autant le corps que l’esprit. Voici nos recettes favorites à déguster lors de froides soirées automnales.

Des complices de votre bien-être

Les boissons chaudes sont un véritable délice pour le palais, mais saviez-vous qu’elles peuvent être un allié bien-être? Lorsque le mercure est à la baisse, elles permettent de conserver la température de votre corps à 37 °C. Certaines infusions à base de thé possèdent aussi des propriétés apaisantes, en invitant à la détente et au repos.

Nos astuces pour les réussir

Le choix du lait : une étape primordiale!

Vous êtes un fanatique des lattes? Ce n’est pas le choix de laits ou de boissons végétales qui manque! Pour obtenir une texture plus épaisse, optez pour un lait de vache à haute teneur en matières grasses, soit au moins 2 %. On vous suggère de privilégier un lait d’une grande fraîcheur. S’il approche de la date de péremption, vous aurez de la difficulté à créer une belle mousse. Vous préférez les boissons sans protéines animales? On vous conseille de choisir un lait végétal conçu spécialement pour les préparations caféinées. L’idéal est de se procurer les boissons de type « série barista », dont la texture plus homogène et les saveurs de noisette ou de céréale rehaussent délicieusement les infusions caféinées.

Les épices : des indispensables!

Que vous soyez adepte de latte, de chocolat chaud, de café ou de thé gourmand, n’hésitez pas à enrichir votre boisson d’épices. Le choix relève de vos envies, mais les bâtons de vanille, l’anis étoilé, la cannelle, le clou de girofle, le gingembre, la muscade ou la cardamome sont parmi les incontournables d’une boisson chaude.

Recettes pour un moment bien-être

Nul besoin de vous rendre dans un café pour vous délecter d’une boisson chaude! La plupart se préparent facilement à la maison et ne nécessitent aucun équipement spécialisé. On vous propose quelques-unes de nos recettes favorites.

Latte épicé à la citrouille

Cette gourmandise est un classique de l’automne! Délicieusement onctueux, ce latte marie citrouille, lait chaud et épices pour un résultat des plus succulents! Pour deux personnes Ingrédients principaux 2 tasses de lait ou de boisson végétale ¼ tasse de purée de citrouille 1 c. à soupe de sucre (ou au goût) 1 c. à thé d’extrait de vanille ½ c. à thé d’épices pour tarte à la citrouille ½ tasse de café corsé, chaud

Préparation

Pumpkin spice latte
Verser le lait dans une casserole à feu moyen, puis ajouter la purée de citrouille et le sucre. Faire chauffer jusqu’à ce que le liquide soit chaud, sans amener à ébullition. Retirer la casserole du feu et ajouter la vanille, les épices et le café. Au goût, napper de crème fouettée et d’une pincée d’épices pour tarte à la citrouille.

Chocolat chaud au pain d’épices

Cette recette reprend la base d’un chocolat chaud traditionnel, mais elle est agrémentée d’une petite touche décadente grâce aux guimauves et à un biscuit de pain d’épices. Cette boisson se hissera rapidement parmi vos classiques de la saison automnale! Pour deux personnes Ingrédients 2 tasses de lait ou de boisson végétale 150 g de chocolat noir 70 %, coupé en morceaux ½ c. à thé de cannelle ¼ c. à thé de muscade ½ c. à thé de gingembre moulu 3 c. à soupe de sucre Miniguimauves 2 biscuits de pain d’épices Préparation Dans une casserole, faire chauffer le lait avec les épices et le sucre. Porter à ébullition. Hors du feu, ajouter le chocolat et laisser fondre. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une texture lisse. Répartir le mélange dans deux tasses, puis garnir de miniguimauves et d’un biscuit de pain d’épices.

Matcha latte

Des feuilles de thé vert finement moulues, de l’eau chaude et du lait mousseux : il n’en faut pas plus pour réaliser un matcha latte. Cette délicieuse boisson lactée qui nous vient du Japon est non seulement savoureuse, mais elle comporte d’innombrables bienfaits en raison de sa haute teneur en acides phénoliques, nutriments et antioxydants. Vous pouvez le réaliser aussi bien avec un lait d’origine animale que végétale. Pour deux personnes Ingrédients 2 tasses de lait ou de boisson végétale 4 c. à soupe d’eau chaude 2 c. à soupe de matcha en poudre 1 c. à soupe de miel Préparation Mettre une cuillère à thé de poudre matcha dans chaque tasse. Verser 2 cuillères à soupe d’eau chaude dans chacune des tasses et mélanger jusqu’à l’obtention d’une texture lisse. Entretemps, faire chauffer le lait et le miel dans une casserole. Répartir le mélange entre les deux tasses, remuer et saupoudrer d’une pincée de matcha. Il existe une panoplie de boissons réconfortantes à essayer cet automne. Avec ou sans alcool, caféinée ou non, allez-y selon vos goûts ou l’humeur du moment! C’est déjà la saison des récoltes, ce moment de l’année où l’on aime se régaler de l’abondance des produits d’ici. Plusieurs en profitent d’ailleurs pour se lancer dans la préparation de confitures. Mais saviez-vous que ce condiment a son pendant salé? Les confitures de légumes – ou chutneys – sont une excellente façon de mettre les aliments de saison en vedette. Consultez nos astuces pour découvrir comment les réussir cet automne.

Origine du chutney

Dérivé du mot chatni, qui signifie fortement épicé en hindou, le chutney tire ses origines de l’Inde orientale. C’est pendant l’époque coloniale que son utilisation gagne en popularité au Royaume-Uni, avant d’en dépasser les frontières au fil du temps. Le chutney s’élabore à base de fruits ou de légumes qui cuisent dans un mélange de vinaigre, de sucre et d’épices. Il possède une consistance légèrement plus épaisse qu’une confiture.

Comment l’apprêter?

Avec un succulent croisement de saveurs épicées, sucrées et acidulées, le chutney rehausse à merveille une myriade de mets! Il se décline en un grand nombre de variétés, des plus traditionnelles aux plus exotiques. Les plus aventureux pourront se lancer dans la préparation d’un chutney à la rhubarbe, tandis que d’autres préféreront y aller au plus simple en confectionnant une confiture à base de tomates vertes ou d’oignons, par exemple. Voici différentes façons d’en mettre dans vos repas de tous les jours.
  • Tartinez-en dans un sandwich composé de poulet émietté et mozzarella.
  • Proposez-le en accompagnement de côtelettes de porc, de gibier, de terrines, de charcuteries ou de fromages.
  • Ajoutez-le dans un burger pour un twist original.
  • Servez-le à côté d’une tourtière à la viande ou végétarienne.

Astuces pour un chutney réussi

Les fruits et légumes

La beauté avec le chutney? Puisqu’il en existe des centaines de variantes, vous pouvez le cuisiner selon la disponibilité des produits locaux. La plupart des recettes sont réalisées avec des fruits, mais de nombreux légumes permettent d’en préparer de tout aussi délicieuses. Pour un résultat optimal, privilégiez des aliments à chair ferme et sous-mûrs. Tomate rouge ou verte, concombre, rhubarbe, courgette, citrouille, betterave ou carotte : la limite n’est que celle de votre imagination!

Les épices

Pourquoi les chutneys sont-ils aussi irrésistibles? À cause de leur côté délicieusement relevé! C’est d’ailleurs cet aspect qui le distingue d’autres condiments comme la relish, par exemple. Selon les saveurs que vous souhaitez apporter à votre plat, voici quelques idées d’épices à utiliser dans vos confitures et chutneys.
  • Le piment d’Espelette : pour conférer un peu de chaleur à votre recette.
  • La cannelle : pour une touche plus réconfortante, qui saura vous revigorer lors des froides soirées automnales.
  • Le poivre du Sichuan : pour insuffler une dose d’exotisme à vos mets.

Le vinaigre

Quant aux vinaigres, là aussi, on a le choix! Vinaigre blanc, vinaigre de vin, de cidre, de framboise ou de xérès : il s’agit d’un élément crucial à la recette, puisqu’il agit également comme un agent conservateur. Sachez que le choix du vinaigre affectera le goût. Optez toutefois pour un vinaigre dont la teneur en acide s’élève à 5 % et plus.

Comment le conserver?

Les chutneys peuvent être réalisés en avance et être préservés dans des pots, à l’instar des confitures sucrées. En plus de se garder longtemps, ce type de condiment fait d’excellents cadeaux d’hôte et d’hôtesse! Nul besoin de consacrer des heures à sa confection, puisqu’il se prépare généralement en quelques étapes simples. Voici quelques précautions à prendre pour assurer une conservation durable.
Les chutneys peuvent être réalisés en avance et être préservés dans des pots, à l’instar des confitures sucrées. En plus de se garder longtemps, ce type de condiment fait d’excellents cadeaux d’hôte et d’hôtesse! Nul besoin de consacrer des heures à sa confection, puisqu’il se prépare généralement en quelques étapes simples. Voici quelques précautions à prendre pour assurer une conservation durable.
  • Stérilisez les pots et leurs couvercles avec de l’eau bouillante, puis faites-les sécher sur un torchon propre.
  • Remplissez-les avec le chutney encore chaud, comme vous le feriez avec une confiture.
  • Placez immédiatement les couvercles, retournez les pots, puis laissez refroidir.

Chutney à l’oignon rouge

Ça y est, vous êtes fin prêt à vous lancer dans la fabrication du chutney? Voici une recette pour l’expérimenter avec ce condiment. Pour 1 pot Préparation : 15 minutes Temps de cuisson : 35 minutes Ingrédients : 1/2 tasse de figues dénoyautées, tranchées en lamelles 2 gros oignons rouges 2 cuillères à soupe de beurre 3 cuillères à soupe de vinaigre de vin rouge 1 cuillère à soupe de cassonade 1 cuillère à thé de cardamome 1 cuillère à thé de cannelle Sel Poivre

Préparation :

  1. Ciselez votre oignon rouge et faites-le suer dans le beurre. Versez les figues.
  2. Faites revenir les oignons et les figues quelques minutes à feu doux. Saupoudrez de sucre, puis déglacez avec le vinaigre.
  3. Ajoutez les épices et mélangez.
  4. Laissez compoter à couvert une vingtaine de minutes, puis faites cuire une dizaine de minutes supplémentaires sans couvercle.
  5. Laissez tempérer avant de servir, ou mettez en pot immédiatement.
Maintenant que vous êtes un pro de la confiture de légumes, n’hésitez pas à essayer de nouveaux mariages plus inusités. Vos papilles vous remercieront! À la rentrée, cuisiner en semaine ressemble bien souvent à une course à obstacles! Pourtant, il suffit d’un peu d’organisation – et d’un poil d’ingéniosité – pour faciliter la préparation des repas. On vous propose quelques astuces qui vous aideront à simplifier votre routine.

Bien s’équiper en cuisine

Pour bien amorcer la rentrée, il n’y a pas que les fournitures scolaires à vous procurer! N’oubliez pas de faire l’inventaire des accessoires et plats en plastique destinés aux lunchs. Avoir certains articles en main vous évitera bien des maux de tête. Pensez :
  • aux blocs réfrigérants, utiles pour conserver vos salades ou sandwichs au frais;
  • aux contenants isothermes de type Thermos, indispensables lorsque vous n’avez pas accès à un four micro-ondes! Ils permettent de préserver la chaleur de vos soupes ou ragoûts pendant de longues heures;
  • aux sacs réutilisables, parfaits pour envelopper les sandwichs, barres tendres ou muffins faits maison;
  • aux contenants de différentes tailles, idéals pour des fruits coupés en dessert ou pour des vinaigrettes, par exemple.

Planifier, c’est la clé!

L’une des meilleures façons d’optimiser la confection des repas est de faire preuve d’organisation. En planifiant les menus pour la semaine, vous saurez non seulement quoi acheter en épicerie, mais éviterez de vous casser la tête au moment de concocter le souper. Vous gagnerez aussi de précieuses minutes en limitant les va-et-vient à l’épicerie, ce qui survient inévitablement lorsqu’on est mal préparé. Avant de faire les courses, on vous suggère de vérifier le contenu du réfrigérateur afin de prévenir tout gaspillage.

Préparer à l’avance

Connaissez-vous le concept de la préparation des repas (meal prep)? Cette tendance, qui a gagné en popularité au cours des dernières années, ne semble pas s’essouffler, bien au contraire! Il s’agit tout simplement de préparer les ingrédients de vos recettes pendant le week-end afin de limiter le temps en cuisine la semaine. Évidemment, l’exercice prend tout son sens lorsque vous avez planifié votre menu. Par exemple, vous pouvez couper d’avance des courgettes, qui vous serviront dans la confection d’une salade, de pâtes et d’un sauté. Faites également de même pour les féculents et protéines, puis assemblez-les dans différentes recettes au cours de la semaine.

Cuisiner en grande quantité

Cook large batches
Vous risquez d’être particulièrement occupé cette semaine? N’hésitez pas à cuisiner en double, voire en triple! Disposez ensuite la préparation dans des plats individuels pour les lunchs ou soupers. Si vous voulez ajouter de la variété à vos repas, sachez que viande, poisson, tofu et tempeh peuvent être aisément réinventés en sandwich ou en salade pour le dîner. Vos côtelettes de porc seront tout aussi succulentes le lendemain dans un gyro, tandis qu’un filet de saumon retrouvera une nouvelle vocation dans une tortilla de blé entier ou coupé en morceaux dans un bol poké revisité.

Adopter la congélation

Si vous avez fait un mets en trop grande quantité, le congélateur reste votre meilleur allié! Sauces à spaghetti, quiches, currys, soupes, lasagnes ou ragoûts se congèlent d’ailleurs à merveille. Vous aurez ainsi des soupers déjà mitonnés sous la main qui pourront vous dépanner lors des soirs pressés. Au moment de congeler vos plats, n’oubliez pas d’identifier vos contenants et d’y indiquer la date de préparation. La plupart des mets cuisinés se conservent facilement de deux à quatre mois au congélateur.

Utiliser les aliments surgelés

Sachez que fruits ou légumes surgelés sont les complices des soupers en semaine! Déjà lavés, épluchés et coupés, ils peuvent vous faire économiser un temps fou dans la préparation de vos sautés asiatiques ou sauces à spaghetti, par exemple. Bien qu’ils soient surgelés, ne vous méprenez pas sur leur fraîcheur, puisque ces aliments sont congelés dans les 24 heures qui suivent leur récolte. Ils sont donc tout aussi nutritifs que leurs équivalents frais. Il n’y a aucune raison de s’en priver!

Entreposer des indispensables dans le garde-manger

Malgré nos bonnes intentions, il nous arrive inévitablement d’être pris au dépourvu à l’heure du souper. Voilà pourquoi il est judicieux de garder dans le garde-manger certaines denrées non périssables. Les banales conserves d’aujourd’hui peuvent devenir la vedette de votre repas demain!
  • Poisson en conserve (thon, saumon, sardines, etc.) : ils constituent d’excellentes bases dans la confection de pâtes et salades ou se métamorphosent en succulentes croquettes à base de purée de pommes de terre.
  • Lentilles, pois chiches et autres légumineuses : des aliments polyvalents qui apportent la dose de protéines nécessaire à l’élaboration de soupes, de chilis ou de salades gourmandes. Comme elles n’exigent ni trempage ni cuisson, les légumineuses en conserve vous permettent d’économiser un temps fou!
  • Bocaux de tomates séchées ou encore d’artichauts ou de poivrons marinés : sur une pizza végétarienne, dans vos pâtes ou dans vos salades de riz, ces incontournables du garde-manger rehaussent délicieusement vos recettes express.
Une bonne planification des repas, ce n’est pas sorcier. Cela vous aidera également à faire des choix plus équilibrés pour votre santé (et à préserver le contenu de votre bourse)! Qui n’a pas déjà entendu cette phrase (presque!) célèbre? Comme nutritionnistes-diététistes, on le répète souvent, mais on se permet d’apporter quelques nuances à cette phrase populaire. Voici tout ce qu’on devrait savoir sur ce fameux repas. Mots de Science & Fourchette

L’importance du déjeuner

Le mot déjeuner veut dire briser le jeûne. En termes scientifiques, c’est un moment de la journée qui permet de rétablir la glycémie (les niveaux de sucre dans le sang) après toutes ces heures de sommeil sans avoir mangé. Selon plusieurs études, ce repas aurait également un effet bénéfique sur les performances cognitives, surtout au niveau de la mémoire et de l’attention. Un déjeuner contenant suffisamment de protéines aura aussi pour effet une production de dopamine, une hormone qui joue sur les neurotransmetteurs, qui stimulent l’état d’alerte et la vivacité. Le déjeuner est donc important… comme tous les autres repas!

Mais je n’ai pas faim!

Attention! Personne n’est obligé de manger dès le saut du lit. Ce n’est ni une loi ni une règle écrite! Le déjeuner devrait être mangé au moment où la faim se fait ressentir. Ça peut donc être plus tard au cours de l’avant-midi. Si la faim ne se fait jamais ressentir le matin, ça peut être à cause d’une collation tardive qui aurait été consommée la veille en soirée. Et on se permet de souligner que manger santé le soir ne devrait jamais être considéré comme une mauvaise habitude ou être interdit, surtout si on mange parce que notre corps nous fait signe qu’il a faim. On n’a qu’à déjeuner un peu plus tard en matinée. C’est tout!

Comment se rendre compte de la faim ou de la satiété

Ce n’est pas toujours facile d’être capable de réagir aux sensations de faim et de rassasiement. Surtout si on a tendance à s’en éloigner ou même à les ignorer pour différentes raisons. Ces signaux sont toutefois des guides incroyables qui nous permettent de décider du moment de manger et de déterminer la quantité de nourriture qu’on ingérera. Il faut également se rappeler que nous sommes les experts et expertes de notre corps. La faim est la sensation physiologique que le corps ressent lorsqu’il y a un besoin énergétique et nutritionnel à combler. La satiété (ou le rassasiement), elle, est l’état de plénitude que le corps ressent après avoir mangé. Ce sont deux définitions (et sensations) importantes à retenir et voici comment les ressentir.

La faim se manifeste quand :

  • On a une baisse d’énergie;
  • On a de la difficulté à se concentrer;
  • On ressent des gargouillis;
  • On ressent une sensation de vide dans l’estomac;
  • On a mal au cœur ou mal à la tête;
  • On devient irritable.

Le rassasiement se manifeste quand :

  • On a un regain d’énergie;
  • Il y a disparition de la sensation de vide dans l’estomac;
  • On se sent bien et rassasié, sans se sentir le ventre trop plein.

Comment bonifier son déjeuner

Bien entendu, à peu près tout le monde souhaite que son premier repas de la journée soit équilibré et santé. On peut choisir une variété d’aliments sains qui nous plaisent, qu’ils soient frais, surgelés, en conserve ou séchés. Voici quelques conseils de base.
  • On compose la moitié de notre déjeuner de légumes et de fruits, idéalement locaux et de saison.
  • On prépare notre gruau avec du lait ou une boisson végétale enrichie. On ajoute aussi des graines (lin, chia, chanvre, citrouille, tournesol) et des noix (amandes, cajous, pacanes, Grenoble).
  • On pense à accompagner nos rôties de blé entier de fromage (cottage, cheddar, ricotta, etc.) ou de fromage végane et on les tartine avec du beurre de noix (arachides, amandes, soya, etc.).
  • On ajoute une source de protéines à notre smoothie (lait, yogourt, yogourt grec, poudre de lait écrémé, boisson de soya enrichie, tofu mou, noix et graines).
  • On accompagne notre déjeuner d’œufs (brouillés, à la coque, omelette, etc.) ou d’une préparation à base de plante qui imite les oeufs.
Maintenant, il ne reste qu’à partir la journée du bon pied! Étant végétalienne et ayant grandi dans une famille nombreuse qui ne mangeait pas de viande, j’ai rapidement pris l’habitude de cuisiner des plats véganes pour un grand nombre de personnes. Nous aimons tous la cuisine, les bons aliments frais et de saison, mais ce qu’on préfère, c’est manger tous ensemble, en bonne compagnie. Quand on se regroupe, on fait ça en grand! Je vous partage donc quelques conseils et astuces pour cuisiner autrement et facilement les légumes d’été pour épater vos convives!

Le gril

La saison estivale est géniale pour cuisiner dehors; votre BBQ et votre cour arrière doublent votre espace pour préparer de bons petits plats! Le maïs sucré, les concombres, les poivrons et les courgettes sont à leur apogée en ce moment; mettez-les de l’avant à l’heure du dîner, durant un potluck ou à n’importe quelle occasion! Le maïs grillé sur le BBQ est absolument un must. Le goût doux et la texture croquante du maïs d’été cuit sur le gril, quoi de mieux? Au lieu de le faire cuire dans l’eau, vous pouvez le mettre directement sur la grille de votre barbecue, le faire cuire quelques minutes et le servir avec beurre, fleur de sel, pesto, parmesan, coriandre fraîche et sauce piquante. Un délice!

La friteuse à air

Les courgettes sont de saison et j’aime les cuisiner autant en salades, grillées et même dans les muffins. Une de mes recettes favorites est celle des frites de courgettes à la friteuse à air (air fryer), cet instrument si tendance et qu’on adore. Voici ma recette. Temps de préparation : 10 min Temps de cuisson : 15 min à 400 °F Air fryer Portions : 4 Ingrédients

Frites

2 courgettes, lavées et coupées en bâtons ½ tasse de farine d’amande ½ tasse de levure nutritionnelle (flocons) 1 cuillère à thé de sel de mer épicé Herbamare ½ cuillère à thé de paprika ½ cuillère à thé de poudre d’oignon ¼ cuillère à thé de poivre de Cayenne 1 tasse de boisson aux amandes

Sauce

⅓ tasse de mayonnaise végétale 3 cuillères à soupe d’eau ¼ cuillère à thé de sel de mer Herbamare épicé 1 cuillère à soupe de jus de citron 1 cuillère à thé de sauce piquante (facultatif; ajouter pour plus de chaleur) ¼ tasse de basilic frais, haché finement
  1. Préparez deux bols pour votre station de trempage et de panure. Dans un premier bol, mettez simplement la boisson aux amandes. Dans l’autre, mélangez la farine d’amande, les épices, le sel épicé Herbamare et la levure nutritionnelle.
  2. Trempez les morceaux de courgettes dans la boisson aux amandes.
  3. Transférez chaque bâtonnet dans le mélange sec et recouvrez-le de panure. Répétez l’opération pour chaque bâtonnet.
  4. Faites cuire à la friteuse à air pendant 15 minutes, à 400 °F.
  5. Pour la sauce, mélangez simplement tous les ingrédients dans un bol.

En salade

La panzanella est une de mes salades estivales favorites! C’est une salade tricolore, symbole des trésors de la cuisine toscane. Le pain y occupe souvent une place prépondérante et, grâce à l’imagination et aux beaux produits locaux, ce plat délicieux se savoure à lui seul. C’est une belle manière de cuisiner les aliments locaux tels que les tomates, concombres, oignons et herbes fraîches sans les faire cuire. Voici une recette de panzanella simple et rapide. Temps de préparation : 10 min Temps de cuisson: 5 min Portions: 4
  • 2 tasses de pain un peu rassis (de campagne et au levain), en morceaux
  • 5 tomates moyennes mûres, coupées en morceaux
  • 1 oignon rouge, haché
  • 1 petit concombre, coupé en morceaux
  • Quelques olives noires
  • Quelques feuilles de basilic frais
  • Quelques feuilles de roquette
  • Huile d’olive extravierge, au goût
  • Vinaigre de vin, au goût
  • Sel et poivre au goût
  1. Faites griller le pain avec un peu d’huile d’olive, du sel et de la poudre d’ail au goût, soit au four ou sur le BBQ.
  2. Placez le pain dans un bol et ajoutez ensuite tous les autres ingrédients. Mélangez et servez.

Crudités

Au lieu de servir un grand plat de crudités au centre de la table et risquer que les légumes ramollissent rapidement au chaud, pourquoi ne pas préparer des petits pots en verre individuel? Je les prépare en coupant une variété de crudités en bâtonnets (céleris, carottes, poivrons, haricots). Ensuite, dans des pots Mason, je verse au fond une trempette (comme du houmous) et j’y ajoute ensuite les bâtonnets, qui tiennent debout dans le pot. Je ferme le couvercle et je les glisse dans la glacière pour les garder au froid! Les convives sont habituellement charmés par ces petites entrées individuelles!

Medley de légumes grillés

Un classique chez nous lors de nos BBQ, c’est le grand bol de légumes variés grillés sur le BBQ. Je coupe grossièrement en morceaux les légumes suivants : pommes de terre, chou vert, courgettes, carottes, poivrons, oignons, tomates, radis, asperges et haricots. Le secret est le mélange à épices Aglio Napoletano, de Kanel. J’en ajoute généreusement avec un filet d’huile et du sel avant de les faire cuire sur le BBQ. C’est un délice! Les producteurs d’ici nous offrent une abondance et une variété de fruits et légumes pendant l’été, et quel plaisir de pouvoir les mettre en vedette dans toutes nos recettes! Une des meilleures façons de savourer pleinement leur fraîcheur et de profiter de leurs vitamines et minéraux est sans aucun doute en les dégustant crus. Pour faire honneur aux produits d’ici (et aussi d’ailleurs), il importe tout d’abord de bien savoir les conserver et d’ensuite les apprêter de la tige jusqu’aux feuilles!

On utilise nos bacs à fruits et légumes

Les bacs à fruits et légumes n’existent pas pour rien. En plus de nous empêcher de ranger nos pommes, laitues, céleris et compagnie au fond du réfrigérateur (ils risqueraient de geler), ils permettent aussi d’isoler les fruits qui dégagent de l’éthylène. Celui-ci est un gaz qui favorise le mûrissement de la poire, de l’abricot, de la pêche, de la prune et de l’avocat, notamment, alors que le fruit a été cueilli. Certains légumes sont sensibles à ce gaz, qui leur fait perdre prématurément leur fraîcheur. Pensons aux brocolis, carottes, asperges et laitues, entre autres, qu’il faut absolument éloigner le plus possible des fruits dits climatiques, soit ceux qui dégagent une forte quantité d’éthylène.

On range donc au frigo…

… asperges (on les laisse en botte et on enroule un essuie-tout ou un linge humide à leur base), carottes fanes, céleris, champignons, choux, brocolis, choux-fleurs, concombres, épinards frais (on les mange vite, car ils flétrissent après 3 ou 4 jours), betteraves fraîches, haricots, poivrons, laitues, petits fruits (fraises, framboises, bleuets et mûres) et fines herbes (on les lave juste avant de les consommer afin d’éviter un excès d’humidité qui pourrait les dégrader).

Mais on laisse à température ambiante…

… tomates, oignons, ail, pommes de terre, bananes, ananas, mangues et autres fruits exotiques pour une conservation, une texture et un goût optimaux.

On exploite aussi son cellier!

Si on possède un cellier, on en profite pour y placer des légumes qui préfèrent les températures fraîches (aux alentours de 12 °C), comme les tomates, les carottes de conservation, les endives, les aubergines et les poireaux.

Le frigo déborde? Hop! Au congélo!

Pour éviter le gaspillage, on envoie illico au congélo tout surplus de fruits et légumes qui risquent de ne pas être dévorés avant de perdre leur fraîcheur. Pour les fruits, rien de plus simple! On les pèle ou on rince ceux dont on n’a pas besoin d’enlever la pelure, on les sèche et on les étale sur une plaque à cuisson, qu’on place au congélateur 2 ou 3 heures avant de les transférer dans un sac à congélation. On évite ainsi qu’ils s’agglutinent. Les légumes, quant à eux, doivent préalablement être blanchis afin de préserver leurs couleurs, textures et saveurs (à l’exception des poivrons, poireaux et champignons). Pour ce faire, on les coupe en morceaux et on les plonge dans l’eau bouillante de 2 à 4 minutes, avant de les faire baigner dans l’eau glacée quelques minutes pour arrêter la cuisson. On les éponge, et hop! Au congélo! On peut également utiliser le truc de la plaque à cuisson, comme pour les fruits. Une autre astuce antigaspi est de conserver les feuilles de nos légumes pour les manger comme telles (betteraves et navets) ou encore les utiliser comme fines herbes (carottes et céleri).

Des idées pour changer des crudités

Plusieurs légumes ont intérêt à être consommés crus, puisqu’ils offrent ainsi un maximum de vitamines et minéraux. Il est donc préférable de trouver des façons d’apprêter notamment le poivron rouge, l’oignon, l’ail et le chou frisé sans cuisson. Voici quelques inspirations pour sortir du classique légume/trempette.
  • Des roulés de légumes faits avec des courgettes
  • Des carpaccios (betteraves, radis, courgettes, concombres, tomates, etc.)
  • Des jus de légumes
  • Des salades de juliennes
  • Des rubans (comme ceux d’asperges avec sauce au citron)
  • Des légumes crus marinés
  • Des rouleaux de printemps
Psitt! On privilégie toujours les légumes bios (et les fruits), dont on peut garder la peau (et ses vitamines) tout en s’épargnant les pesticides.

On ne mange jamais crues…

… les pommes de terre, les têtes de violon et les aubergines pour éviter les intoxications alimentaires. À ce sujet, la betterave divise : alors que certains croient qu’elle ne se consomme que cuite, d’autres l’acceptent sous toutes ses formes. En fait, ce serait la betterave rouge crue qui aurait causé des intoxications; la jaune, la blanche et la chioggia pourraient être servies sans avoir été cuites sans problème. Il en va de même pour la rouge qui possède toujours ses feuilles. Alors, on en fait des carpaccios ainsi que des spirales et on se régale!

Des conseils en rafale

Les légumes crucifères, comme le brocoli, les choux et le navet, contiennent des glucosinolates, qui sont bons pour la santé, mais qui, en grande quantité, peuvent dérégler le fonctionnement de la glande thyroïde. La cuisson de ces légumes permet de réduire l’effet des glucosinolates. Les épinards renferment vitamines, minéraux… et acide oxalique, qui nuit à l’assimilation du fer, du magnésium et du calcium. En les cuisant à la vapeur, on réduit la concentration de ce composé. En milieu urbain, on n’a pas toujours l’espace chez soi pour se rassembler autour d’un BBQ. Qu’à cela ne tienne! Plusieurs parcs de la région métropolitaine disposent d’installations et d’aires à pique-nique destinées aux grillades extérieures. Voici des conseils de BBQ Québec pour maîtriser l’art du gril en plein air.

Astuces pour un bbq réussi

Vous avez enfin dépoussiéré votre BBQ portatif pour un pique-nique estival? Que vous ayez un appareil au gaz ou au charbon, l’important est de faire preuve d’un peu de planification.

BBQ au charbon? Soyez d’avance!

Selon Maxime Lavoie, copropriétaire de BBQ Québec, votre BBQ portatif pourrait déterminer le niveau de préparation requis : « Si vous possédez un BBQ au charbon de bois, il faut prévoir du temps pour former des braises. Voilà pourquoi je suggère d’arriver au parc en avance sur vos invités! », explique-t-il. Si vous avez un BBQ au gaz, c’est différent. « Ce genre d’appareils offre une cuisson beaucoup plus rapide, mais on n’obtient pas ce goût de fumée dont les amateurs de BBQ raffolent tant, dit l’expert. Vous pouvez toutefois tricher un peu en ajoutant des copeaux de bois. »

Les incontournables à emporter

On vous suggère également de faire une liste des articles indispensables à emporter (couverts, assiettes et gobelets vont de soi, mais n’oubliez pas votre pinceau à badigeonner ou vos pinces à BBQ, par exemple). Plutôt que de traîner des couteaux et planches à découper, faites cette étape à la maison et placez les aliments dans des sacs de congélation réutilisables. On vous recommande aussi d’utiliser un chariot pour transporter votre matériel de cuisson. Dans certains parcs, les espaces de stationnement sont à une bonne distance de marche des aires de pique-nique.

Recettes simples pour le gril

Maxime Lavoie conseille d’éviter certains mets qui exigent d’apporter de nombreux condiments. « C’est le cas des burgers, qui sont des favoris du BBQ, indique-t-il. J’adore en cuisiner à la maison, mais je préfère préparer d’autres plats au parc. Je n’ai pas nécessairement envie de transporter du ketchup, de la mayo, de la moutarde, des tomates, de la laitue, etc. »

Kebab express

« Ce plat est idéal pour les grillades au parc, estime l’expert en BBQ. Pour gagner du temps, je façonne d’avance la viande sur les tiges. Après la cuisson, il suffit de la faire glisser dans un pain naan plié en deux et de déguster! » Quoi servir en accompagnement? « Optez pour des brochettes d’halloumi grillé, que vous incorporerez ensuite à une salade de concombres fraîche. »

Côtes de bœuf à la coréenne

Vous prévoyez passer tout l’après-midi au parc? Maxime Lavoie vous conseille de réaliser cet incontournable de la cuisine de rue coréenne. Puisque cette viande se cuit à basse température, le temps de préparation est plutôt long, mais le résultat en vaut largement la peine! « C’est un plat non seulement délicieux, mais super convivial, affirme-t-il. Vous pouvez l’accompagner de riz sauvage, puis le faire réchauffer sur place, en arrosant le tout d’un peu de jus de cuisson. Un régal! »

Quelques parcs montréalais pour profiter de grillades

Voici quelques-uns de nos parcs favoris pour déguster des grillades en plein air. Avant de quitter la maison, on vous conseille de consulter la réglementation du site quant à l’utilisation du BBQ. Vérifiez également les consignes sur la manière dont il faut jeter le charbon. Les parcs autorisant les BBQ réservent généralement un endroit prévu à cet effet.

Lac au castor

Niché au sommet du parc du Mont-Royal, le lac au Castor est une véritable oasis de verdure. Il s’agit d’ailleurs d’une destination privilégiée des Montréalais en quête de nature. En plus d’offrir un cadre idyllique à vos rassemblements, le parc propose à ses visiteurs des aires de pique-nique pour les BBQ.

Parc de Dieppe

Avantageusement situé sur la presqu’île aux abords de l’Habitat 67, le parc de Dieppe offre une vue époustouflante sur le Vieux-Port et le centre-ville de Montréal. Des tables sont à la disposition des pique-niqueurs de même que des supports métalliques pour y déposer votre BBQ.

Parc du Cap-Saint-Jacques

Le parc nature du Cap-Saint-Jacques est l’un des plus vastes de la région de Montréal. Bordé par le lac des Deux Montagnes et la rivière des Prairies, il présente des points de vue imprenables sur l’eau. Là aussi, les BBQ sont autorisés dans les aires réservées aux pique-niques.

Parc Angrignon

Avec ses 97 hectares, le parc Angrignon est le lieu idéal pour se ressourcer en nature autour d’un BBQ! Nul besoin de transporter un appareil, puisqu’il s’agit de l’un des rares parcs de la région métropolitaine disposant de grils fixes. Vous n’avez donc qu’à prévoir votre charbon ou vos briquettes et du combustible au besoin. Vous avez en main tous les ingrédients pour réussir votre BBQ au parc. Il ne reste plus qu’à espérer que le beau temps soit de la partie!