Passer au contenu
La boutique en ligne est présentement hors service. Veuillez nous excuser pour les inconvénients occasionnés. Nos succursales restent ouvertes.
Tel aliment est bourré d’antioxydants. Un autre devrait être mangé avec parcimonie. Il n’y a pas à dire, la nutrition est un domaine qui regorge d’idées préconçues. Qu’à cela ne tienne! On démêle le vrai du faux au travers d’un jeu-questionnaire ludique. Notez vos réponses et découvrez les solutions et les explications plus bas. Testez vos connaissances!

Par l’équipe de Science & Fourchette

Quiz nutrition

  1. Manger des carottes est bon pour la vision. VRAI ou FAUX
  2. Les œufs font augmenter le cholestérol sanguin. VRAI ou FAUX
  3. Quand on est végétalien, il faut combiner deux sources de protéines végétales lors d’un repas pour assurer la complémentarité. VRAI ou FAUX
  4. La cuisson diminue la valeur nutritive des légumes. VRAI ou FAUX
  5. Le sel ajouté à la table est la principale source de sodium dans notre alimentation. VRAI ou FAUX
  6. Le beurre est meilleur que la margarine.’ VRAI ou FAUX

Réponses

1. VRAI Les carottes sont riches en bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A. La vitamine A joue un rôle important dans la vision au niveau des cellules de la rétine. Elle participe au processus qui envoie un influx nerveux au cerveau en réponse à la lumière qui pénètre l’œil. Et il n’y a pas que la carotte qui est riche en bêta-carotène! Tous les légumes jaunes ou orangés (patate douce, courge d’hiver, citrouille, poivron rouge) ainsi que certains légumes verts et feuillus (épinard, chou vert, laitue, bok choy) sont de bons choix! 2. FAUX Il faut comprendre une chose : le cholestérol provenant des aliments n’a qu’une faible influence sur le cholestérol dans le sang. Ce sont plutôt les aliments riches en gras saturés et gras trans – comme la viande et les produits laitiers riches en matières grasses – qui vont faire augmenter notre cholestérol. Lorsqu’il y a trop de cholestérol dans le sang, on voit apparaître des dépôts de cholestérol sur les parois de nos artères. C’est ce qu’on appelle de l’artériosclérose. Alors, si on est en bonne santé, il n’y a absolument aucune raison de ne pas consommer d’œufs! 3. FAUX Nul besoin de se casser la tête avec la complémentarité des protéines! C’est un vieux mythe qui a la vie dure. Puisqu’on mange plus d’un aliment par jour, on le fait d’emblée sans même avoir à y penser. On ne devrait pas avoir besoin de calculer. On n’a qu’à ne pas oublier que la variété mène à la santé! 4. VRAI… mais pas tant que ça! Plusieurs nutriments contenus dans les légumes sont sensibles à la chaleur et certains sont hydrosolubles, c’est-à-dire qu’ils sont facilement perdus dans l’eau de cuisson. Donc, la cuisson peut en théorie diminuer la valeur nutritive des légumes. Toutefois, ce n’est pas une raison pour ne pas en manger, puisqu’il reste encore beaucoup de nutriments! Certaines méthodes semblent meilleures pour limiter la perte de nutriments. Celles-ci sont la cuisson au four à micro-ondes, au four, en sautés ou vapeur. Manger ses légumes crus est aussi très bon! 5. FAUX Plus de 75 % de notre apport quotidien en sodium provient des aliments transformés, comme les soupes en conserves, les charcuteries, les aliments déshydratés, séchés et fumés, les craquelins, les croustilles, les biscuits et muffins commerciaux, le pain, les repas prêts à manger, etc. Pour réduire sa consommation de sel, il vaut mieux privilégier les aliments frais et cuisiner à partir d’ingrédients de base. Et on remplace une partie du sel par des épices et des fines herbes. 6. VRAI ET FAUX Comparer le beurre à la margarine, c’est comme comparer une poire avec une orange. Cela dépend de nos goûts, de l’usage qu’on en fait, de notre mode d’alimentation, de notre santé et de la quantité consommée. Le beurre et la margarine sont tous deux des matières grasses. Ils ont la même quantité de gras et de calories. Toutefois, le beurre est un ingrédient de base d’origine animale, tandis que la margarine est un aliment transformé d’origine végétale. Cela dit, cette question est un bon exemple de toutes les interprétations possibles de nos choix alimentaires. Le meilleur choix pour nous, ce n’est peut-être pas le même que celui de notre voisin!