Passer au contenu
UN MESSAGE À NOS CLIENTS SUR COVID-19 En savoir plus

Par BBQ Québec

Lorsque vient le temps de cuisiner de délicieux repas au BBQ, certaines personnes hésitent entre utiliser une marinade sèche ou une marinade liquide pour rehausser le goût de leurs plats. Pour faire le bon choix, il est important de bien connaître les différences entre les deux. La première différence est évidente : un des deux types de marinades est sec, et l’autre, liquide. La deuxième différence est que les marinades liquides sont souvent faites avec des ingrédients qui brûlent au BBQ, comme de l’huile et/ou du jus de fruits et/ou de l’alcool. Par exemple, certaines marinades liquides contiennent de la bière ou du vin; puisque ces liquides renferment une quantité significative de sucres résiduels, ils peuvent venir à flamber lorsqu’exposés aux flammes du BBQ. Il faut donc faire attention si ce type de marinade est utilisée dans votre recette et tenter d’enlever le plus de surplus possible sur les aliments. Les marinades sèches, quant à elles, sont à privilégier parce qu’elles ajoutent de la saveur à l’extérieur et à l’intérieur des aliments sans risquer de flamber. Attention : ces dernières sont toujours constituées d’épices, mais les épices ne sont pas toujours des marinades sèches! Il faut donc prendre cela en considération lorsque vous cuisinez parce que si les épices que vous utilisez ont une forte teneur en sel ou en sucre, elles pourraient venir à cuire ou à faire ressortir le jus des aliments avec lesquels vous travaillez. Si vous souhaitez savourer un repas sans avoir à vous préoccuper de l’assaisonner, ceux prêts à griller prémarinés avec des marinades sèches BBQ Québec en vente dans les épiceries Rachelle-Béry sont un excellent choix. Quelles que soient vos préférences alimentaires, il est certain que ces brochettes de thon, de saumon, de crevettes, d’halloumi et de poulet de même que ces pavés de saumon, tous assaisonnés avec la marinade sèche Explorateur, Argentina ou Kansas, de BBQ Québec, combleront vos papilles. Chaque mélange d’assaisonnement a même été conçu pour mariner la pièce de viande ou de fromage pendant plusieurs jours sans la détremper ou la cuire pour que chaque morceau procure un réel plaisir en bouche. D’ailleurs, rien n’est plus simple que de faire cuire ces repas : vous n’avez qu’à déposer la barquette sur le BBQ ou, encore mieux, griller son contenu directement sur les grilles. Si vous désirez accompagner ces repas de légumes, il est préférable, dans ce cas-ci, d’utiliser un peu d’huile lors de la cuisson pour que la marinade sèche que vous ajouterez adhère mieux. Assurez-vous, toutefois, d’utiliser de l’huile qui peut atteindre de hautes températures sans carboniser, comme l’huile de canola, d’arachide et de tournesol. Les repas plus que parfaits n’ont pas besoin d’être compliqués et fastidieux à préparer; un peu de marinade liquide ou sèche, puis un petit tour au BBQ suffisent souvent pour donner aux aliments un goût exquis et une caramélisation idéale. Bon BBQ à tous!   Le mois de mai est spécialement consacré à la célébration du commerce équitable. Pour le souligner, voici les cinq aliments certifiés équitables que je mets dans mon panier toutes les semaines ainsi que les logos à repérer! Lorsque j’étais jeune, j’ai eu la chance d’être conscientisée à l’école sur l’importance de choisir des aliments certifiés équitables à l’épicerie, afin d’encourager une économie qui rémunère correctement ses producteurs et travailleurs. Depuis, je regarde toujours les étiquettes de produits de façon à repérer les bons logos et j’opte pour ces choix!

Les logos à repérer

Les nombreux écriteaux sur les emballages de nos produits préférés peuvent semer la confusion lorsqu’on recherche la bonne information. Concernant le commerce équitable, il y a quelques logos certifiés à repérer pour être certains de sélectionner les bons produits et pour les bonnes raisons. Fairtrade: Un premier badge d’authenticité qui assure une rémunération de base pour les producteurs et travailleurs. Ce système de certification est administré à 50 % de producteurs et assure des conditions de travail décentes, l’interdiction du travail des enfants et une attention particulière à l’environnement. Également, un prix minimum est établi pour les denrées selon la région, pour garantir des revenus stables et viables dans un marché vulnérable. Personnellement, c’est le logo que je recherche lorsque je fais mes courses! FairTrade EcoCert: Le gage le plus complet quant aux valeurs équitables d’un produit, de sa production jusqu’à sa distribution. Il est possible de trouver ce logo sur certains cacaos. UTZ Certified Good Inside: Quant à lui, ce logo certifie que seulement la production d’un aliment est équitable. Cette certification vient en aide aux producteurs pour améliorer leurs pratiques commerciales, sociales et environnementales. Il existe plusieurs logos et certifications qui permettent de visualiser rapidement les aliments équitables à l’épicerie. Pour les connaître, je vous recommande ce document informatif sur le sujet.

À mettre dans son panier

Le café: Le café certifié équitable fait partie des produits que je glisse dans mon panier toutes les semaines. Lorsque j’ai envie d’essayer une nouvelle marque ou une torréfaction différente, je choisis parmi ceux qui affichent le logo Fairtrade. La bonne nouvelle, c’est qu’à mon épicerie Rachelle Béry, la sélection est large! Dernièrement, j’ai essayé la marque Mystique café certifié équitable, mélange «Le réveil matin». Fort et corsé comme je l’aime! Le thé: Si vous n’êtes pas un grand buveur de café, vous serez heureux d’apprendre que certains thés sont également certifiés équitables. C’est le cas de la marque Four O’Clock, une entreprise familiale canadienne qui propose différents mélanges pour tous les goûts. L’été, je fais toujours un pichet de thé glacé pour les après-midis caniculaires et je peux passer une boîte de sachets par semaine! Choisir un produit certifié équitable permet de faire la différence auprès de ceux qui l’ont produit. Chocolat et cacao: Je suis une grande amatrice de chocolat et j’en achète beaucoup! Heureusement, le chocolat certifié équitable est bien arrivé sur les tablettes. Les marques qui proposent de tels produits sont nombreuses et les saveurs très variées! Pour les marques, on pense à Camino, Theobroma et plusieurs autres. On peut même trouver des mélanges pour le chocolat chaud, des pépites de chocolat ainsi que du cacao pour la cuisson. Bananes: Probablement l’aliment de cette liste que vous ne pensiez pas retrouver ici. Pourtant, les bananes certifiées équitables sont offertes! Pour ma part, je préfère payer quelques cent de plus pour des bananes biologiques et équitables. La qualité et le goût sont nettement supérieurs et ça reste un aliment très abordable. Lait de coco: Pour les caris et autres recettes décadentes, le lait de coco Cha’s est l’ingrédient à ajouter dans son panier. Il est certifié équitable par Fairtrade en plus d’être biologique. Un goût onctueux et exotique qui permet d’encourager de bonnes pratiques de production! Je crois sincèrement qu’en tant que consommateur, il est possible de faire une différence grâce à nos achats. En choisissant des aliments certifiés équitables, on s’assure que les producteurs et les travailleurs ont de bonnes conditions de travail et reçoivent un salaire juste tout en s’assurant de bonnes pratiques environnementales. Acheter, c’est voter!

Par Audrey Sckoropad

Il est rendu notion courante que le sucre raffiné n’est pas bon pour la santé. De nombreuses recherches démontrent que l’élimination des sucres raffinés de l’alimentation contribue non seulement à la perte de poids, mais peut également réduire le risque de problèmes de santé courant comme le diabète de type 2, le cancer, les problèmes digestifs, les maladies auto-immunes et bien d’autres. Comme si ce n’était pas une raison suffisante, une peau plus claire, une mémoire plus nette, une meilleure humeur et plus d’énergie peuvent être de grands effets secondaires positifs. Alors qu’est-ce qu’on attend? Le but n’est pas d’éliminer toute source de glucides, comme ceux-ci sont source d’énergie pour l’organisme. C’est plutôt de privilégier et d’inclure des sources naturelles et non raffinées. Souvent, cela signifie d’éliminer les produits transformés riches en carbohydrates et les sucres ajoutés, comme le sucre blanc dans le thé, les boissons gazeuses, les gâteaux, etc. Voici d’autres manières de minimiser notre consommation de sucre raffiné.
  1. Lire les étiquettes. Il peut être surprenant de voir à quel point le sucre est ajouté à plusieurs produits alimentaires sur le marché. Même de la sauce soya peut en avoir de caché à l’intérieur! Même en achetant du lait végétal, je choisis toujours l’option non sucrée.
  2. Éviter les aliments étiquetés faibles en gras. Pour plusieurs, voir qu’un aliment est faible en gras semble être un rêve devenu réalité. Le goût est vraisemblablement le même que le produit original, mais ils ont diminué la teneur en gras afin de plaire aux gens qui veulent perdre du poids. Cela peut induire une personne en erreur. Car en réalité, s’il y a peu de gras dans ces aliments, c’est qu’ils ont ajouté du sucre pour que le goût soit bon.
  3. Inclure les oméga dans son alimentation. Les acides gras oméga-3 sont une bonne partie de tout régime et il existe une variété d’aliments végétaux qui sont des bonnes sources, notamment le chia, le lin, le chanvre et les noix. Assurer une consommation suffisante d’aliments riches en acides gras oméga-3 peut aider à maintenir une glycémie équilibrée et à réduire les envies d’aliments plus sucrés. Ils sont également généralement riches en fibres, ce qui peut aider à se sentir rassasié beaucoup plus longtemps que les aliments sucrés.
  4. Éviter les édulcorants artificiels. Ceux-ci ont fait leur apparition sur le marché dans les années 1950 en promettant le goût sucré avec zéro calorie. 70 ans plus tard, il existe plusieurs recherches qui soulignent que ces édulcorants alternatifs ne sont pas les produits miracles pour lesquels ils ont été créés. Ils ne contiennent pas de calories, c’est vrai, mais ils ne vous laissent pas rassasié. Un autre problème évident est que les édulcorants artificiels peuvent encore alimenter la dépendance au sucre, car ils entraînent les papilles gustatives à vouloir des aliments de plus en plus sucrés.
  5. Prioriser les sucres naturels. Si vous voulez vous passer du sucre, la meilleure façon est de commencer un repas à la fois. Voyez comment vous pouvez modifier vos repas favoris par des recettes sans sucre. Par exemple, si votre petit déjeuner est un bol de céréales au maïs (qui sont généralement remplies de sucres cachés), essayez de le remplacer par un gruau d’avoine pure biologique saupoudré de graines de chia et de fruits frais. Aussi, sucrer naturellement avec de la purée de dattes, des fruits séchés ou de la stevia peut être une alternative intéressante.
Je prends plaisir à cuisiner des desserts pour ma famille et moi en priorisant des sucres naturels non raffinés. Dernièrement, j’ai créé une version de biscuits sans gluten et riches en protéines, sucrés à la purée de dattes de Mme Labriski. Délicieux!

Biscuits à la farine d’amandes, chocolat et beurre d’arachides

Temps de préparation : 5 minutes Portions : 12 biscuits Temps de cuisson : 13 minutes Ingrédients :
  • 250 ml (1 tasse) de farine d’amandes
  • 125 ml (½ tasse) de purée de dattes Mme Labriski
  • 30 ml (2 c. à soupe) de beurre d’arachides
  • 5 ml (1 c. à thé) d’extrait de vanille
  • 45 ml (3 c. à soupe) d’huile de pépin de raisins
  • Pincée de sel
  • 125 ml (½ tasse) de chocolat noir sans sucre, fondu
  1. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).
  2. Dans un robot culinaire, mettre tous les ingrédients sauf le chocolat noir. Une fois que ça forme une boule, retirer du robot. Faire 12 boules avec les mains.
  3. Les étaler sur une plaque à biscuits en laissant une petite distance entre chacune des boules. À l’aide d’une fourchette, presser dessus pour les étendre un peu afin de former un disque au lieu d’une boule.
  4. Enfourner 13 minutes.
  5. Si désiré, tremper les biscuits dans du chocolat noir une fois qu’ils auront refroidis.
Bonne dégustation! Lorsqu’on offre un cadeau gourmand, on offre non seulement une douceur pour le palais, mais aussi un peu de nous. La personne à qui vous offrez votre cadeau saura que vous avez pris le temps de chercher une recette, que vous l’avez cuisinée et que vous l’avez ensuite emballée d’une jolie façon pour lui offrir. Une tonne de possibilités s’offre à vous, et vous pouvez adapter vos cadeaux aux goûts de vos amis et de votre famille. Voici différentes idées pour faire plaisir. Un petit déjeuner en cadeau Quoi de mieux que de commencer sa journée avec un petit déjeuner préparé par quelqu’un qu’on aime? Le granola se cuisine et s’offre facilement, et vous pouvez même modifier vos ingrédients selon les goûts de la personne à qui vous l’offrez. Chocolat, fruits séchés, noix de coco, graines de lin, tout est possible. Pour ceux qui préfèrent les rôties, essayez notre recette de creton végétarien, ou encore un caramel à tartiner ou une tartinade au chocolat et aux noisettes. Pour ceux qui raffolent du gruau, je vous propose un mélange maison; il ne restera plus qu’à ajouter le lait et à faire chauffer le tout.

Mélange de gruau

Rendement : 1 portion Ingrédients :
  • 125 ml (1/2 tasse) de flocons d’avoine à cuisson rapide
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sucre d’érable
  • 15 ml (1 c. à soupe) de poudre d’amande
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’amandes hachées
  • 15 ml (1 c. à soupe) de noix de coco en flocons
  • 15 ml (1 c. à soupe) de raisins de Corinthe
Préparation : Mélanger tous les ingrédients et les verser dans un pot. Sur une étiquette, écrire le mode d’emploi : Verser dans un bol, ajouter 175 ml (3/4 tasse) de lait ou de boisson végétale et cuire au four à micro-ondes pendant 2 à 3 minutes. Pour les dents sucrées Nous prenons rarement le temps de cuisiner des friandises, alors quoi de mieux que d’en offrir et d’en faire un peu plus pour nous par la même occasion? L’avantage est que la plupart de ces recettes se conservent longtemps et s’offrent très facilement en cadeau.
  • Pour offrir un souvenir de nos grands-mères, je vous propose de cuisiner du sucre à la crème ou du fudge, et de l’offrir dans une jolie boîte de Noël. Le seul risque est qu’on vous retourne la boîte vide pour la faire remplir à nouveau!
  • Les biscuits en pot sont très tendance. Vous pouvez utiliser une recette existante ou prendre votre recette préférée, car la plupart des mélanges de biscuits peuvent s’offrir en pot. Vous n’avez qu’à étager les différents ingrédients secs (farine, poudre à pâte, épices, chocolat, fruits séchés, etc.), puis à noter les ingrédients à ajouter (huile, beurre, œuf, lait, etc.) et la méthode de préparation sur un papier qui accompagne votre cadeau. Si vous avez des proches avec des chiens, vous pouvez même offrir un mélange de biscuits pour chien et accompagner votre cadeau d’un emporte-pièce en forme d’os.
  • Voici quelques recettes que vous pouvez facilement cuisiner et offrir en cadeau :
Pour les dents moins sucrées On pense souvent à offrir des sucreries en cadeau, mais certaines personnes préfèrent les collations salées. Voici quelques idées de cadeaux gourmands :
  • Vous avez fait des conserves cet été? Offrez-les en cadeau, que ce soit des marinades, de la sauce tomate ou votre recette de ketchup aux fruits. Je suis certaine que votre garde-manger renferme des petites merveilles.
  • Pendant la pandémie, plusieurs personnes sont retournées aux sources et ont commencé à préparer des aliments qu’elles n’avaient pas l’habitude de cuisiner. Le pain en est un bon exemple. Si c’est votre cas et que vous êtes devenu un apprenti boulanger, pourquoi ne pas tout simplement offrir un pain que vous avez fait? Enveloppez-le d’un beau linge de table, et le tour est joué.
  • Vous connaissez un adepte de côtes levées? Cuisinez-lui une sauce barbecue maison!
  • Qui dit salé, dit maïs soufflé. Je vous propose une recette d’assaisonnement à offrir simplement en petit pot avec un joli ruban.

Assaisonnement à maïs soufflé

Rendement : 70 ml (1/3 tasse) Ingrédients :
  • 60 ml (1/4 tasse) de levure alimentaire
  • 5 ml (1 c. à thé) de poudre de chili
  • 5 ml (1 c. à thé) de sel
Préparation : Mélanger tous les ingrédients. Verser dans un pot. De toutes les formes et de toutes les couleurs, les courges gagnent à être connues. Il existe deux familles de courges. Il y a les courges d’été qui possèdent une peau mince et comestible comme les courgettes et les pâtissons. Puis, il y a les courges d’hiver qui sont plus sucrées, qui présentent une peau plus dure et qui se conserve plus longtemps.

Conservation

Nous trouvons actuellement des courges du Québec à profusion à l’épicerie. C’est le temps d’en profiter et de faire des réserves pour l’hiver. Les courges d’hiver se conservent dans un endroit frais, sec et bien aéré durant 3 à 12 mois, selon la variété. Puisque les courges continuent à murir après leur cueillette, elles se conserveront moins longtemps si vous les laissez sur votre comptoir à température ambiante. Vous pouvez également les couper en morceaux et les congeler dans un récipient hermétique. Une autre astuce est de les réduire en purée et de les placer dans de petits contenants au congélateur. Vous en aurez ainsi toujours à portée de main pour votre prochaine recette. Pour faire de la purée de courge (ou de citrouille) :
  • Couper la courge en deux et vider l’intérieur.
  • Placer la courge sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, la face coupée vers le bas.
  • Cuire à 180 °C (350 °F) de 1 heure à 1 heure 30 minutes ou jusqu’à ce qu’un couteau s’insère facilement dans la chair. Laisser tiédir.
  • Gratter la chair à l’aide d’une cuillère et la réduire en purée au robot culinaire.

Cuisiner avec les courges

Les courges sont délicieuses en potage, mais vous pouvez aussi les utiliser dans plusieurs autres plats. Par exemple, coupées en morceaux et cuites lentement dans un cari au lait de coco, elles libèrent leur saveur sucrée et fondent dans la bouche (https://www.rachellebery.ca/recipe/dahl-avec-lait-de-coco-et-courge-musquee-butternut/). J’aime aussi les réduire en purée avec du beurre noisette et les servir en accompagnement d’un poisson ou d’une viande grillée. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la recette de purée ci-dessus et vous n’avez qu’à incorporer du beurre noisette avant de réduire la courge en purée. Un beurre noisette est du beurre chauffé doucement à la poêle jusqu’à l’obtention d’une couleur noisette. C’est tout simplement à se rouler par terre.

Sans oublier les graines

Lorsque vous cuisinez une courge ou une citrouille, conservez les graines! Elles sont très faciles à apprêter et elles vous feront de délicieuses collations. Voici comment faire :
  • Retirer les graines de la courge ou de la citrouille.
  • Laver les graines sous l’eau et bien les assécher.
  • Assaisonner les graines en ajoutant un peu d’huile et vos épices préférées (sel, cari, cayenne, cumin, etc.). Placer les graines sur une plaque et les cuire au four à 180 °C (350 °F) pendant 20 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées.
Vous pouvez également utiliser vos graines de courges pour faire du pesto en y ajoutant vos herbes préférées. L’automne, on sort nos petites laines, on profite des couleurs et on cuisine des mijotés réconfortants qui embaument la maison. Pour réussir vos mijotés à la perfection, voici un petit guide pratique.

Braisé ou mijoté?

Le terme mijoté réfère simplement à un aliment qui cuit à feu doux dans un liquide. Lorsqu’il est question d’un braisé, on réfère à la technique de colorer une viande (ou un légume) dans une matière grasse, de la couvrir à mi-hauteur d’un liquide (eau, bouillon, vin…) et de la cuire au four ou sur la cuisinière à feu doux.

Pourquoi cuire aussi longtemps?

Cette technique est utilisée principalement pour les viandes qui sont peu tendres. En effet, une cuisson lente a la particularité d’attendrir la viande en dégradant le collagène, un tissu présent dans les muscles, et en le transformant en gélatine qui est beaucoup plus tendre. C’est pour cette raison que nous choisissons des viandes moins tendres (riches en collagène) pour ce type de cuisson. Vous remarquerez que, dans les recettes, les températures de cuisson sont toujours très basses. Pourquoi ne pas cuire à plus haute température moins longtemps? Si vous cuisez trop rapidement à haute température, le collagène n’aura pas le temps de se transformer en gélatine et votre viande ne sera donc pas aussi tendre. De plus, plus votre température de cuisson sera élevée, plus votre viande perdra de l’humidité et sera sèche. L’idéal est d’être patient et de cuire votre braisé à feu doux plusieurs heures.

Les outils

  • La cocotte Il s’agit de l’outil par excellence selon moi pour réussir votre mijoté. Pourquoi? La cocotte en fonte émaillée retient la chaleur et l’humidité et répartit la chaleur de manière uniforme. Vous pouvez donc cuire votre braisé à très basse température pendant plusieurs heures. L’idéal selon moi est à 95 °C (200 °F) plusieurs heures, voire toute la journée.
  • La mijoteuse Le plus gros avantage de la mijoteuse est la possibilité de cuire le souper pendant notre journée de travail. Elle cuit les aliments à feu très doux et, lorsque le repas est cuit, elle le conserve au chaud jusqu’au moment de le déguster. Pour s’assurer de réussir vos recettes à la mijoteuse, voici quelques astuces :
    • Faire revenir les ingrédients dans une poêle avant de les ajouter à la mijoteuse. De cette façon, vous laisserez les légumes dégager leur pleine saveur et vous pourrez colorer votre viande.
    • Ajouter suffisamment de liquide pour couvrir jusqu’à la moitié, mais pas plus qu’au trois quarts.
    • C’est tentant, mais n’ouvrez pas le couvercle avant la fin de la cuisson, car c’est la vapeur qui permet une cuisson uniforme. En ouvrant le couvercle, vous laisserez s’échapper cette vapeur.

Est-ce que c’est cuit?

Le meilleur moyen de vérifier si votre braisé est cuit est de s’assurer que la viande se défait facilement avec la fourchette sans aucune résistance. Pour un braisé végé, assurez-vous que les légumineuses et les légumes sont bien tendres.

Pour éviter d’être stressé

Si vous avez peur que votre braisé ne soit pas prêt au moment désiré, vous n’avez qu’à le cuire la veille. En plus de se réchauffer facilement, les braisés sont souvent meilleurs le lendemain. On la croque toute l’année, mais c’est à l’automne qu’elle vole la vedette. Voici quelques trucs pour savourer les pommes à leur meilleur.

En cuisine

Quand le temps frais arrive et que les feuilles changent doucement de couleur, il n’y a rien de mieux que l’odeur d’une pomme qui cuit doucement. Chaque année à l’automne, je cuisine les classiques aux pommes : compote, croustade et tarte, mais j’aime également essayer de nouvelles recettes qui me font redécouvrir ce fruit local.
  • Gruau revisité: Pourquoi ne pas cuire votre gruau avec des dés de pommes ou encore garnir simplement votre gruau de morceaux de pommes, de yogourt grec et d’une larme de sirop d’érable?
  • Potage savoureux: Pour ajouter une touche sucrée à vos potages de courges, de carottes ou même de chou-fleur, ajoutez-y quelques pommes. Nous avons l’habitude d’intégrer les pommes à nos desserts avec de la cannelle et pourtant, elles sont délicieuses en potage avec du cari et du gingembre.
  • Fromage et pomme, un duo gagnant: Pour un petit lunch réconfortant, préparer un grilled cheese avec votre fromage préféré en y ajoutant des tranches de pommes. Le mariage fromage est pomme est tout simplement exceptionnel.
  • En chips : Pour préparer cette collation qui rend accro, il suffit de couper très finement des tranches de pommes, idéalement à l’aide d’une mandoline, et de les répartir sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Placer la plaque au four et cuire les tranches à 75 °C (170 °F) pendant environ 4 heures en les retournant fréquemment.

Connaître les variétés

Il existe une multitude de variétés et chaque variété possède ses particularités. Certaines comme la Cortland conservent leur forme et leur texture après la cuisson; elles sont donc idéales pour les pommes farcies au four ou les tartes avec de beaux morceaux encore fermes. D’autres comme la McIntosh se défont facilement à la cuisson, ce qui les rend parfaites pour faire de la compote. Pour ajouter aux salades, certaines variétés ont la propriété de brunir très lentement alors elles sont à privilégier. C’est le cas de la Cortland et de la Honeycrisp.

Astuce nutrition

Utiliser votre compote de pommes pour remplacer une partie du sucre et des matières grasses dans vos recettes de biscuits, de gâteaux et de galettes. Non seulement vos desserts seront plus nutritifs, mais ils seront aussi plus moelleux. Pour ce faire, enlevez une partie des matières grasses (huile, beurre, margarine) ou une partie du sucre et remplacez-la par une quantité égale de compote de pommes.

Astuces pour la conservation

Pour conserver le côté croquant de vos pommes, il est préférable de les conserver au réfrigérateur afin que la chair ne devienne pas farineuse. Si vous les conservez à température ambiante, elles mûriront 10 fois plus rapidement! Bonne croquée!

Par Audrey Sckoropad

La flambée des couleurs est toujours un bon prétexte pour aller dehors et partir en randonnée à travers les arbres colorés. Nous avons la chance d’avoir au Québec plusieurs beaux endroits comme des parcs et des monts pour partir à l’aventure le temps d’une journée. Les randonnées en plein air sont encore plus agréables lorsqu’on a le sac à dos bien rempli de boissons et de nourriture pour nous garder hydratés et contempler la vue au sommet en dégustant une bonne collation. Afin de bien vous préparer pour votre prochaine expédition en nature, je vous propose quelques astuces et recettes nutritives faites d’ingrédients d’ici.

1. Les liquides

Comme dans n’importe quelle activité physique, même en randonnée, l’hydratation est très importante. Bien sûr, une bouteille d’eau est de mise, mais, pour me donner un petit boost d’énergie à mi-parcours, j’aime apporter un jus frais à base de raisins Concord et de pommes du Québec. En plus de leur goût délicieux, ces raisins bleus du Québec sont une bonne source de manganèse et de vitamine C. Ils possèdent de puissants antioxydants appelés polyphénols, qui sont non seulement responsables de leur couleur, mais aussi de leurs bienfaits pour la santé. Ce jus est légèrement sucré avec une touche acidulée. Donc, si vous partez en randonnée d’une heure et demie, prévoyez 1 litre d’eau et environ 300 ml de jus frais. Pour faire le jus :
  • 4 tasses de raisins Concord bio avec ou sans tiges, lavés
  • 3 pommes McIntosh bio
Dans une centrifugeuse ou un extracteur à jus (slow juicer), mettre tous les fruits. Jeter la pulpe et conserver le jus dans un plat hermétique 5 jours au frigo.

2. Les rouleaux de fruits déshydratés

C’est bien beau manger des fruits frais, mais ça peut faire lourd à trimbaler en randonnée et une banane dans un sac à dos, ça s’abîme vite. Ma solution : des rouleaux aux fruits faits au déshydrateur. La déshydratation conserve les propriétés des fruits et légume, car il n’y a pas de cuisson à température élevée. Le processus consiste à sécher les aliments. J’ai commencé à jouer avec des recettes de rouleaux aux fruits quand j’avais des fruits trop mûrs pour manger frais. Ça s’apporte bien partout et c’est vraiment bon. Pour faire vos rouleaux Choisissez des produits mûrs qui peuvent être réduits en purée et se combinent bien (les fraises et la rhubarbe, ou les poires et les pommes, par exemple). Lavez-les, enlevez les meurtrissures, les tiges et les noyaux; pelez-les si vous le désirez (mais rappelez-vous que la peau peut être très nutritive, surtout quand ce sont des aliments bio.) Passez-les au mélangeur jusqu’à l’obtention d’une consistance crémeuse. Un bon mélange peut être deux pommes et deux poires. Versez 1 1/2 à 2 tasses de purée sur des feuilles allant au déshydrateur ou des pellicules plastiques posées sur les plateaux. Comme les extrémités ont tendance à sécher plus rapidement, la purée devrait avoir 1/8 po d’épaisseur au centre et 1/4 po aux extrémités. Réglez la température du déshydrateur à 58 °C. La durée de séchage est d’environ 4 à 6 heures. Une fois séchée, la lanière devrait être légèrement brillante et non-collante au toucher. Laissez-la refroidir et retirez-la du plateau. Roulez en forme de cylindre bien serré. Enrobez-la d’une pellicule plastique bien ajustée et conservez-la dans un plat hermétique.

3. Croquettes véganes aux légumes d’automne

Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand je pars monter une montagne, j’aime avoir un dîner à déguster au sommet. Ce repas bien mérité a toujours tellement bon goût après un effort physique en plein air. Une de mes recettes préférées pour ce genre de pique-nique est celle des croquettes véganes. Elle peut se faire avec différents légumes. Pour profiter des récoltes d’automne, voici la recette que je vous propose : Ingrédients :
  • 2 tasses de courge Butternut pilée ou en purée (cuite)
  • 1 c. à table de graines de lin
  • 3 c. à table de farine de noix de coco
  • ½ tasse de chou frisé, haché finement
  • 1 gousse d’ail
  • Filet d’huile de coco
  • ¼ tasse de lait d’avoine
  • ½ c. à thé de cannelle
  • Sel et poivre au goût
  1. Préchauffer le four à 375 °C.
  2. Dans une poêle, faire cuire le kale dans un filet d’huile avec l’ail.
  3. Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients et ajouter le kale cuit.
  4. Sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin, déposer des boules ovales de ce mélange (2 c. à table).
  5. Faire cuire pendant 25 minutes.
  6. Laisser refroidir. Réfrigérer ou apporter en randonnée! Se dégustent seules ou avec un peu de végénaise ou de houmous en guise de trempette!
Je vous souhaite à tous une bonne randonnée gourmande! 17 h 45 et on ne sait pas ce que l’on mange pour souper ? Mon meilleur ami ce genre de soir, c’est le congélateur. Voici quelques idées de repas à congeler qui vous sauveront bien des maux de tête lorsque vous n’aurez rien prévu pour souper et que le frigo est vide ou presque.

1– À réchauffer seulement

C’est le type de repas le plus rapide à préparer. Une seule chose à faire : partir le four et mettre le plat à l’intérieur. Le principe est d’en faire plus lorsque vous avez du temps. Par exemple, si vous préparez une lasagne la fin de semaine, pourquoi ne pas en faire deux ; une pour maintenant et une pour le congélateur. Vous vous remercierez plus tard. Voici quelques idées de repas à préparer et qui se congèlent très bien.
  • Pâté au saumon, au poulet ou à la viande
  • Soupe-repas
  • Chili
  • Lasagne
  • Plat mijoté (cari)

2– Moitié-Moitié

Dans cette catégorie, j’inclus les repas que vous pourrez préparer avec des aliments que vous aurez congelés et avec des aliments que vous cuisinerez minute. Pour les soirs où nous avons un peu plus de temps, ces aliments sont une bonne option. À congeler :
  • Sauce pour les pâtes (spaghetti, bolognaise…), il ne restera qu’à cuire les pâtes et à réchauffer la sauce.
  • Falafels, pour servir dans un pita avec sauce au yogourt ou encore en garniture d’un bol-repas.
  • Pâte à tarte, pour préparer une quiche avec ce que vous avez sous la main dans le réfrigérateur.
  • Pâte à pizza, il ne restera qu’à y mettre la garniture.
  • Effiloché de viande pour faire des tacos ou un sandwich.
  • Croquettes de poisson, il suffit de les accompagner d’une salade.
  • Poulet, bœuf, porc et tofu marinés. On les sort du congélateur, puis on les cuit pour servir en sauté par exemple, ou on les fait griller sur une plaque au four ou au BBQ. Il ne manquera que l’accompagnement.

3– Pour les dents sucrées

Pourquoi ne pas se congeler des petites douceurs sucrées tant qu’à y être ? Je cuisine toujours plus de biscuits que je fais congeler sur une plaque en boule. Je les place ensuite dans un sac sur lequel j’indique le mode de cuisson. Il ne me reste plus qu’à les cuire au moment venu. Quoi de mieux que de toujours avoir des biscuits chauds sous la main ? Les muffins et galettes se congèlent également très bien. Je les sors le matin et ils sont décongelés à l’heure de la collation. Septembre est synonyme de rentrée, de reprise de la routine et, bien sûr, de retour des lunchs. Pour certains, cette rentrée sera peut-être marquée par la continuation du télétravail. Pourtant, ce n’est pas parce que l’on travaille de la maison qu’il ne faut pas prendre le temps de s’arrêter et de bien manger. Voici quelques idées et conseils pour vous aider à préparer vos lunchs de la semaine sans trop vous casser la tête.

1  Aliments à conserver en tout temps

Je vous conseille d’avoir en tout temps ces aliments sous la main. Ils vous sauveront la vie lorsque vous n’aurez rien prévu pour manger ou encore lorsque vous manquerez de temps.
  • Légumineuses en conserve : Pois chiches, haricots rouges ou noirs et lentilles – ils ajouteront saveurs et couleurs à vos salades et soupes-repas.
  • Poissons en conserve : Utilisez-les pour vous faire un sandwich, garnir une salade ou encore pour préparer des croquettes de poisson. Essayez cette recette en remplaçant le pangasius par du saumon ou du thon en conserve. https://www.rachellebery.ca/recipe/croquettes-de-pangasius-sauce-au-yogourt/
  • Couscous et pâtes : Le couscous est l’accompagnement de prédilection lorsque l’on manque de temps, car il se cuisine rapidement. Vous pouvez aussi en cuire un peu plus et l’utiliser pour en faire une salade-repas. Les pâtes sont mon choix de repas numéro un lorsque je manque de temps et d’inspiration.
  • Légumes surgelés : Vous n’avez pas eu le temps d’aller à l’épicerie pour le souper? Aucun problème! Faites sauter des légumes surgelés et ajoutez-y de la viande ou du tofu pour vous faire un sauté asiatique.
  • Tomates en conserve : Entières ou en dés, les tomates en conserve vous permettront de cuisiner une sauce pour vos pâtes en quelques minutes. Ajoutez-y un peu de crème pour concocter une sauce rosée.

2  Le retour de l’épicerie

Pour gagner du temps la semaine, prenez l’habitude de préparer vos légumes lorsque vous revenez de l’épicerie, avant de les mettre au réfrigérateur. Lavez-les et rangez-les dans des contenants hermétiques pour augmenter leur durée de vie. Vous avez déjà planifié vos repas de la semaine? Coupez vos légumes selon les directives de vos recettes. Vous n’aurez plus qu’à cuire et à assembler vos aliments le moment venu. Pour les lunchs, j’aime bien me faire un sac de crudités mélangées. Accompagnées d’un houmous, elles sont une collation idéale lorsque l’on a une petite fringale.

3 Cuisiner en plus grande quantité

La solution la plus rapide est de cuisiner plus de portions au souper pour avoir un plat à réchauffer le lendemain, mais nous n’avons pas toujours envie de manger la même chose. Alors une autre option est de cuisiner un élément de votre souper en plus grande quantité et de le transformer pour vos lunchs. Voici quelques exemples qui vous permettront de préparer plus rapidement des lunchs délicieux. Pâtes : Vous avez prévu un souper de pâtes? Profitez-en pour en cuire davantage et utiliser le surplus dans une salade de pâtes pour les lunchs. Vous n’aurez qu’à y ajouter des légumes, des légumineuses, du fromage et votre vinaigrette préférée. Poulet : Le poulet cuit est un excellent aliment passe-partout. Il se transforme rapidement en sandwich ou en garniture à pizza ou à quesadilla. Tofu : Comme avec les légumes, coupez le tofu en dés en revenant de l’épicerie et faites-le mariner afin de lui donner plus de saveur. Pour une touche asiatique, ajoutez de l’huile végétale, de l’huile de sésame, de la sauce soya et du miel ou, pour une version plus classique, mélangez de l’huile d’olive, du jus de citron et de la levure alimentaire. Vous pourrez utiliser votre tofu mariné pour préparer un repas au four ou un sauté, ou pour garnir votre salade. Que ce soit pour les lunchs ou les soupers, la planification des repas permet de gagner du temps et d’éviter les casse-têtes.

1. Muffins savoureux

Pour les plus petits appétits, les muffins maison constituent une avenue fort intéressante. C’est aussi une façon d’avoir le contrôle sur les ingrédients que vous ingérez. Si vous souhaitez, par exemple, diminuer le plus possible les sucres raffinés : remplacez-les par des dattes. Texture optimale garantie. Et pour une version encore plus santé et nutritive, il suffit d’y ajouter des graines, des noix et des fruits de saison, selon vos goûts. Et le tour est joué !
Envie d’un changement des recettes traditionnelles de muffins ? On a ce qu’il vous faut ICI.

Muffin banane dattes et chia

2. Gaufres croustillantes

Vous avez la dent sucrée ? Nappées de petits fruits frais, de coulis de framboises, de sirop d’érable ou de chocolat fondant, les gaufres sont LE festin dont vous rêvez. Et pour sauver du temps de préparation le matin, il est facile de faire un mélange à gaufres maison en grande quantité la veille. Vous pourrez vous lever un peu plus tard et déguster ce gargantuesque et ô combien satisfaisant petit déjeuner.
Découvrez notre recette complète ICI.

Crispy waffles

3. Barres granolas

Idéales pour les matins pressés où il faut manger sur la route du travail ou de l’école, les barres granolas sont une option simple et santé. Mélangez vos petits fruits préférés, des graines de lin et de l’avoine à votre boisson de soya ou votre beurre d’amandes pour un résultat tout simplement savoureux. Les possibilités sont infinies : place à l’improvisation !
Découvrez ICI notre recette de barres granolas du randonneur.

Granola bars

4. Gruau protéiné

Matin pressé n’égale pas nécessairement matin motivé.
La solution ? Préparez votre gruau maison la veille, faites-le reposer au réfrigérateur durant la nuit et il sera prêt à être dégusté dès votre lever. Ici aussi les possibilités sont infinies. Faites ressortir le chef en vous : avoine, amandes biologiques, fruits frais, un soupçon de sirop d’érable, etc.
Pour vous assurer d’avoir un gruau fort en protéines sans compromis sur le goût, consultez notre recette ICI.

High protein oatmeal

5. Smoothie aux fruits

Facile à faire, rapide à boire et sans compromis sur la qualité : il y a autant de combinaisons imaginables de smoothies que d’étoiles dans l’univers. Un monde de possibilités à explorer, pour des matins pleins de variété. Profitez-en pour combiner aliments savoureux et éléments sains comme les graines de chia, le yogourt et les bleuets, par exemple 
Besoin d’inspiration pour débuter ? Découvrez notre recette de bol de smoothie chocolat-banane au tofu ICI ou notre smoothie bleuets et chou-fleur ICI.

Fruit smoothie

Peu importe votre routine, vous méritez un déjeuner qui fait du bien. Avec ces options santé et faciles à préparer, nul besoin de vous casser la tête ou le portefeuille en planifiant vos matins pressés. Passez nous voir chez Rachelle Béry pour y trouver tous nos produits santé de qualité et à prix juste pour la rentrée !

Par Annie Ferland, nutritionniste et docteure en pharmacie Les vacances sont un moment privilégié pour se reposer. Cependant, pour certaines personnes, c’est aussi une source d’anxiété associée à la peur de « perdre » ses bonnes habitudes alimentaires. Pour cette raison, il est important de trouver un équilibre alimentaire en vacances, en mettant le plaisir au cœur de l’assiette. Voici comment faire!

On change notre langage

Avouez que, pendant les vacances, on entend souvent des mots familiers comme tricher, contrôler, aliments cochons, bons, mauvais ou interdits et peur de devoir tout recommencer à zéro. Toutefois, les vacances peuvent aussi être un bon moment pour faire la paix avec les aliments et pour remettre en question ces concepts « d’interdits » tout droit sortis des régimes amaigrissants. De plus, nous sommes toujours plus tentés de consommer certains aliments lorsqu’on se retient de les manger. Ainsi, il faut remettre les pendules à l’heure et changer notre façon de voir notre alimentation dans son ensemble.

On mange en pleine conscience

Ainsi, si on a envie de manger une crème glacée, de boire un cocktail ou de manger une frite, on le fait! Mais on n’oublie pas de les déguster avec toute notre attention pour en tirer la meilleure expérience possible. Une petite portion pourrait être suffisante pour ressentir tout le plaisir recherché! Il faut savoir que manger de façon occasionnelle ou exceptionnelle des aliments plus riches en gras, en sucre ou en sel n’aura pas de grande répercussion sur la qualité globale de notre alimentation.

On cuisine nous-mêmes nos mets préférés

En cuisinant nous-mêmes nos mets préférés, on a entièrement le choix des ingrédients et de la méthode de cuisson. Par conséquent, on augmente la qualité nutritionnelle de notre repas. Une poutine maison aura toujours une longueur d’avance sur une poutine du resto à patates du coin. On peut opter pour des fromages locaux et des frites cuites au four (sans oublier de leur laisser leur pelure), et notre sauce maison sera franchement moins salée que celle du commerce. On aura aussi la satisfaction d’avoir cuisiné ce qu’on avait envie de manger. Et ça aussi, ça contribue au plaisir! Bref, se faire plaisir en mangeant les aliments dont nous avons envie est nécessaire (et pas juste en vacances). Mangeons-les en les dégustant et en appréciant chaque bouchée. On les consomme avec modération et surtout, sans culpabilité.