Passer au contenu
La boutique en ligne est présentement hors service. Veuillez nous excuser pour les inconvénients occasionnés. Nos succursales restent ouvertes.
Qui n’a pas déjà ressenti l’envie de piquer un roupillon après l’heure du dîner? Peu de gens osent s’abandonner à une sieste, même en cas de somnolence. Les experts sont toutefois catégoriques : cette pratique comporte de nombreux bienfaits pour l’organisme. Voici un petit guide pour vous aider à maîtriser l’art de la sieste.

Des origines romaines

D’où vient le mot sieste? Issu du latin sixta, ce terme signifie la sixième heure du jour, ce qui correspond à l’heure du midi chez les Romains. Les Espagnols ont repris l’expression pour désigner le repos qui succède à ce moment de la journée. Si elle est plutôt répandue en Espagne, en Italie et dans les pays asiatiques, la sieste reste mal vue dans la plupart des cultures occidentales. Pourtant, le sommeil est par nature biphasique, c’est-à-dire structuré en deux épisodes distincts dans un cycle de 24 heures. La sieste est donc tout à fait naturelle et coïncide avec la baisse de la température corporelle. Avec l’expansion du télétravail, nous avons l’avantage de pouvoir adapter notre horaire selon nos besoins physiologiques. Pourquoi ne pas saisir l’occasion de l’essayer?

Que des bienfaits

Siester pour mieux récupérer

Si vous croyez que la sieste n’est réservée qu’aux tout-petits et aux aînés, détrompez-vous! Chez l’adulte, il s’agit d’un excellent moyen de pallier le manque de sommeil causé par une insomnie, un horaire de travail décalé ou une nuit agitée. Mais nul besoin d’avoir mal dormi pour en bénéficier! Suivant le rythme circadien, la plupart des gens éprouvent une forte somnolence en après-midi. Ce coup de fatigue peut provoquer une baisse significative de la vigilance, qui peut affecter autant les personnes en déficit de sommeil que celles bien reposées.

Une productivité accrue

Plusieurs chercheurs reconnaissent également la connexion entre la sieste et l’amélioration des performances cognitives et psychomotrices. Selon de nombreuses études, un sommeil d’une durée aussi brève que 10 à 20 minutes peut augmenter la capacité d’apprentissage ainsi que la mémoire et libérer la créativité. Et hop, on peut revenir à nos tâches avec plus d’ardeur et de dynamisme!

Bon pour la santé…

À plus long terme, la sieste est associée à une diminution des maladies cardiovasculaires. Elle contribue également à réduire le stress et la tension artérielle ainsi qu’à rééquilibrer le fonctionnement nerveux. Il n’est guère étonnant que de plus en plus d’entreprises prennent l’initiative de promouvoir cette pratique auprès de leurs employés!

… et pour la ligne!

Piquer un petit somme vous évite aussi d’accumuler des kilos supplémentaires! En effet, la rage de sucreries qui se manifeste souvent l’après-midi peut être tout simplement le symptôme d’un coup de fatigue. Une sieste vous permettra donc de résister à ces fringales.

Trois types de siestes

Three types of siestas

La microsieste

D’une durée de 10 à 20 minutes, ce petit moment de repos est suffisant pour améliorer la vigilance, l’énergie et la concentration.

La sieste moyenne

Si vous avez eu une nuit particulièrement agitée, une sieste d’une heure vous redonnera l’énergie dont vous avez besoin pour bien terminer la journée. Ce laps de temps de sommeil a également un effet positif sur la mémoire.

La sieste longue

Il s’agit d’un endormissement qui dure un cycle complet, soit une heure et demie. Il permet de tomber dans le sommeil paradoxal profond, ce qui favorise la capacité de résolution de problèmes. Ce type de sieste est à privilégier lorsqu’on souhaite compenser une nuit blanche ou écourtée. On la réserve de préférence pendant le week-end ou les vacances.

Des conseils pour mieux siester

Les experts recommandent de s’assoupir dès l’apparition des premiers signes de fatigue, ce qui survient la plupart du temps après le lunch, entre midi et 15 h. Cette période correspond généralement à la baisse physiologique de la température corporelle. Pour profiter au maximum de ce sommeil diurne, on vous suggère quelques règles afin d’améliorer votre sieste :
  • Allongez-vous dans un lieu sombre et calme. Le lit est à privilégier, mais si ce n’est pas possible, étendez-vous sur un sofa ou calez-vous confortablement dans un fauteuil, le dos droit et la tête appuyée en arrière.
  • Si la pièce est trop éclairée ou trop bruyante, portez un masque sur les yeux et des bouchons d’oreille.
  • Les personnes souffrant d’insomnie devraient éviter de faire la sieste, car elles risquent d’affecter leur sommeil de la nuit suivante. Mais si vous ressentez un coup de fatigue, faites-la avant 15 h et restreignez-la à moins de 20 minutes.
  • Vous n’arrivez pas à vous endormir? C’est le signe que votre cerveau – et non votre corps – éprouve de l’épuisement. Dans ce cas, optez plutôt pour une séance de méditation ou de relaxation ou encore pour des exercices de respiration.
Gardez à l’esprit qu’une sieste n’est pas une perte de temps! Au contraire, vous gagnerez en productivité et en énergie, en plus d’améliorer votre santé et votre humeur. Qu’attendez-vous pour l’essayer?