Skip to Content
UN MESSAGE À NOS CLIENTS SUR COVID-19 En savoir plus

Par Annie Ferland – Science & Fourchette
Le temps des Fêtes peut parfois rimer avec un budget (plus) serré. Pour réduire la facture d’épicerie et laisser la place aux cadeaux, on s’arme de quelques astuces de base qui feront toute la différence. Tout ça, sans faire de compromis sur le caractère festif de nos repas!
Planifier son menu à l’avance
La règle d’or reste toujours la planification. On établit le menu de Noël plusieurs semaines à l’avance pour profiter des aubaines quand elles sont en épicerie. Et on n’y va pas à moitié : on prend un papier et on écrit notre menu noir sur blanc, avec la liste d’épicerie. Si on s’en tient à notre plan de match, sans acheter trop de superflu, la facture sera étonnamment basse.
Oser la souplesse
La flexibilité nous fera aussi sauver bien des sous. Peu importe les recettes choisies, on les modifie au gré des promotions de la semaine. Si un poivron rouge est requis, on peut très bien choisir le poivron vert qui coûte deux fois moins cher! On reste également à l’affût des légumes légèrement défraîchis vendus au rabais qui, une fois hachés, seront parfaits dans certaines de nos recettes. Le vrac et le surgelé sont aussi une mine d’or d’options beaucoup moins dispendieuses!
Pour connaître les promotions de la semaine : rachellebery.ca/circulaires
Sortir nos spatules
Ce qui augmente souvent les coûts à l’épicerie, ce n’est pas nécessairement l’achat d’ingrédients, mais toutes les fois où on choisira d’acheter des mets préparés plutôt que de les cuisiner soi-même. Sans compter que le prêt-à-manger est taxable, contrairement aux produits de base. Cuisiner maison est une astuce qui sauvera assurément une grosse partie du budget.
Doubler
Doubler une recette coûte parfois à peine plus cher, puisque plusieurs ingrédients achetés ne sont utilisés qu’en partie. Oui, la recette nécessite deux oignons verts bio… mais on en aura quand même acheté un paquet de six! En bonus, on aura plusieurs lunchs en réserve pour les journées où on est occupés à faire le sapin ou d’autres préparatifs! 
Plus de végé
On le répète assez, mais les protéines d’origine végétale ne coûtent presque rien. Cuisiner une salade de pois chiches ajoutera à peine quelques dollars à la facture et pourra cependant nous faire un lunch pour la semaine. On ose le tofu, le tempeh, les légumineuses, le « sans viande », les edamames ou la protéine végétale texturée, même à Noël!
Faire des réserves
Pourquoi ne pas profiter du mois de décembre pour faire le ménage de son congélo, cuisiner ce qui s’y trouve depuis longtemps et faire de nouvelles réserves? Oui! La sauce à spag, le restant de légumes ou la poitrine de poulet qui y sont depuis plus d’un mois veulent devenir les rois de notre prochaine recette. Et on en profite pour faire le plein d’aliments de base de qualité!