Maternité et enfants

Rituels de la routine du dodo

Rituels de la routine du dodo

Je vous écris à l’instant en allaitant mon garçon de 16 mois dans notre lit familial de « cododo ». En cherchant quel sujet choisir, je me suis rendue compte que je devrais aborder le sujet du dodo, ou plutôt nos petits rituels qui font de ce moment de la journée un de mes favoris. Voici 5 points qui rendent plus facile et agréable la transition de la fin de journée vers une bonne nuit de sommeil, pour toute la famille.

1. Le bain

Pendant que je ramasse la vaisselle du souper, mon homme donne le bain aux enfants. C’est une belle occasion pour lui d’échanger et de connecter avec eux, surtout parce qu’il travaille beaucoup. On opte pour des savons et crèmes de bain doux et biologiques, comme ceux des marques Druide ou Dr Hauschka. On chante des chansons et on fait des bulles. Si parfois l’humeur de fin de journée est moins enjouée et que la fatigue est plus ressentie, un bain a toujours un effet calmant. C’est un genre de nettoyage physique, mais énergétique aussi! Après une longue journée, quoi de mieux qu’un bon bain; si nous les apprécions et en ressentons les bienfaits, dites-vous que c’est pareil pour nos enfants!

2. Le massage

Une fois hors du bain et les dents brossées, c’est l’heure du massage! On prend notre lait apaisant Druide bébé et on donne de petits massages aux enfants. Mon garçon est encore un peu jeune pour qu’on le masse plus de 3 minutes, mais ma fille de 4 ans me dit exactement où elle se sent tendue. Ce geste d’affection et de confiance nous unit et la détend. Pour ma grande que je n’allaite plus depuis seulement quelques mois, le massage a remplacé un peu celui-ci, offrant également proximité, douceur et chaleur.

3. Le diffuseur d’huiles essentielles

Si vous n’avez pas déjà un diffuseur d’huiles essentielles à la maison, je vous conseille fortement d’en obtenir un. J’utilise le mien à tous les jours. Matin et soir. Le soir, je pars mon diffuseur avant le dodo et je mets quelques gouttes d’huile essentielle de lavande. Ses propriétés apaisantes et calmantes sont appréciées et favorisent un bon sommeil.

4. La mini méditation

Dans de nombreux foyers, l’heure avant le dodo est réservée à la lecture. Ici, on aime ça, mais on préfère encore plus créer nos propres histoires et se les raconter. Avec le temps, ça m’a inspiré à initier Sky (ma fille) à la méditation. Voici comment je la guide :

On s’assoit face à face, et on ferme les yeux. Ensuite, on prend trois grandes respirations en déposant nos mains sur notre abdomen afin de le sentir se gonfler d’air à chaque inspiration et se vider à chaque expiration.

Ensuite, on ouvre les yeux et on imagine qu’on tient dans nos mains une boule d’énergie. Je lui demande de quelle couleur est cette boule et qu’est-ce qu’elle imagine qu’il y a à l’intérieur. Sinon, on peut proposer une image. Par exemple, une multitude de papillons multicolores qui battent des ailes très rapidement et qui sont scintillants. On imagine qu’on remplit cette boule d’amour et de couleur lumineuse. Une fois qu’elle est bien remplie, la boule de lumière s’ouvre et les milliers de papillons s’envolent pour ensuite se déposer dans le cœur des gens qu’on aime, de tous les êtres humains, d’une personne que l’on connaît qui souffre, de nous-même, etc.

Je vous invite à faire cet exercice avec votre enfant, à éveiller leur curiosité et leur émerveillement.

5. Le cododo

Dormir avec ses enfants, c’est du gros bonheur! Du moins, ça l’est pour notre famille! Les gens me disaient lorsque ma plus grande était toute petite que je ne devrais pas l’habituer à dormir avec nous, car elle ne voudrait jamais quitter notre lit. Mon instinct de mère me disait qu’il y avait plus de positifs que de négatifs à garder mon enfant dans notre lit avec nous. Comme la proximité rend l’allaitement plus facile et me tranquillise l’esprit, je bénéficie d’un sommeil plus profond sachant que je suis tout près s’il y a quoi que ce soit. Mon mari dit même qu’il sent que son lien avec les enfants se développe et se fortifie en dormant près d’eux.

 

Audrey Sckoropad