Alimentation et cuisine

Les bases du kombucha maison

Appelé thé de l’immortalité, le kombucha serait originaire de Chine et les premiers écrits y faisant référence datent de 221 avant J-C. Démocratisé depuis quelques années, il est de plus en plus facile de trouver des kombuchas dans les grandes surfaces et petites épiceries. Les goûts se diversifient, au grand plaisir des amateurs de cette boisson pétillante aux 1 000 bienfaits. De la même famille que les boissons fermentées telles que le kéfir, le kombucha peut être décrit comme un thé acidulé (fait à partir de thé noir ou vert), fermenté et pétillant grâce à une « souche mère du champignon Kombucha » (aussi appelée la culture bactérienne). Il est tout à fait possible d’aromatiser son kombucha avec des herbes ou des fruits afin d’arriver à un résultat qui nous convient. Nous avons décidé pour cette recette de faire un kombucha à la menthe et à la chlorophylle qui donne à votre boisson un côté vraiment rafraîchissant! Nous avons pensé que ça pouvait être une excellente idée pour servir en apéritif pour les fêtes de fin d’année : le pétillant pour le côté festif, et le rafraîchissant de la menthe pour bien préparer son estomac avant le repas de Noël (aussi parfait comme digestif après le repas!). En ce qui concerne la fabrication, il faut savoir que la préparation du kombucha reste un procédé artisanal, car le champignon kombucha est une matière vivante. Ainsi, aucun kombucha n’est le même : d’un fabricant à un autre, d’une cuvée à l’autre, le résultat sera différent.

Les bienfaits

Le kombucha contient des flavonoïdes, de multiples enzymes, de l’acide folique, de l’acide acétique, de l’acide gluconique, des acides aminés et les vitamines B1, B2, B3, B6, B12 et C.

Où trouver une souche mère du champignon Kombucha (symbiote)?

Vous pouvez en trouver dans les épiceries santé ou en ligne, ou encore demander à un ami qui fait son propre kombucha. Le partage, l’échange, c’est aussi ce que j’aime dans la fabrication de kombucha. Vous pouvez offrir des souches mères à vos amis afin qu’ils brassent à leur tour leur propre kombucha.

Si vous n’avez pas de souche mère (le champignon) et que vous n’en trouvez pas près de chez vous, vous pouvez simplement prendre une ou deux bouteilles de kombucha de supermarché, les verser dans un bocal de verre que vous fermerez avec un tissu en nylon et un élastique pour le recouvrir. Déposez le bocal dans un placard sombre, au chaud et à l’abri de la poussière. Attendez deux à trois semaines qu’une mère se développe à la surface de votre bocal de kombucha. Généralement, j’attends qu’elle fasse un demi-centimètre d’épaisseur avant de commencer ma cuvée de kombucha.

Les règles d’hygiène

Comme toute préparation d’aliments fermentés (choucroute, kimchi, etc.), la préparation du kombucha demande des règles d’hygiène assez strictes. Assurez-vous d’avoir bien stérilisé préalablement tous les objets qui seront en contact avec le kombucha dans de l’eau bouillante. Lavez-vous bien les mains avant de toucher la mère et rincez-les bien, car le champignon mère n’aime pas les résidus de savon. N’oubliez pas de couvrir le bocal avec un tissu propre et qui respire : le tissu permet de protéger l’intérieur de votre bocal contre les contaminants extérieurs comme les poussières et petites mouches (surtout en été).

Le choix des ingrédients

Il est important de prendre des ingrédients que vous connaissez et que vous aimez, surtout pour le thé. Optez pour un thé que vous avez l’habitude de boire et dont vous aimez déjà le goût. Pour la chlorophylle liquide, j’achète celle de la marque québécoise Land Art, car elle sans OGM, sans agents de conservation et la production se fait ici! Les bienfaits du kombucha se combinent très bien à ceux de la chlorophylle qui est détoxifiante, antioxydante et alcalinisante.

Prêt à essayer? Consultez cette chronique pour concocter votre kombucha maison à la menthe, au gingembre et à la chlorophylle en 6 étapes faciles!

Audrey Sckoropad