Un message à nos clients sur la COVID-19 CLIQUER POUR LIRE LE MESSAGE

Alimentation

Le régime pégan… quand les contraires s’attirent!

Une nouvelle façon de s’alimenter ou simplement une mode passagère? Selon ce que l’on peut lire sur internet, le régime pégan est de plus en plus populaire et compte de nombreux adeptes!  

Paléo et végane

Le mot « pégan » est en fait la contraction du nom de deux régimes pratiquement opposés! D’abord, le régime paléo, qui est basé sur l’alimentation des chasseurs-cueilleurs : viandes, poissons, petits fruits et légumes sont au menu, alors qu’on exclut les céréales, les légumineuses et les produits laitiers. Au contraire, l’alimentation végane est un régime strictement végétalien qui n’inclut aucun produit animal. Il met à l’honneur les fruits, les légumes, les céréales, les graines, les noix ainsi que les légumineuses.

La naissance du régime pégan

Le créateur de ce régime est le médecin, nutritionniste et conférencier Mark Hyman. Il a jumelé ce qui correspond, selon lui, au meilleur des deux courants alimentaires. Il mentionne que le régime pégan est le plus bénéfique pour la santé, et qu’il est respectueux de l’environnement!

Les bases

L’assiette pegan est constituée à 75 % de légumes et de fruits biologiques de saison, de préférence cultivés localement. Elle comporte une bonne portion de graines et de noix ainsi que de petites portions de viande maigre ou de poisson biologique, de céréales complètes sans gluten et de légumineuses. On exclut les aliments très transformés, comme le sucre, le gluten, le soya et les produits laitiers.  

On en pense quoi?

En fait, ce régime alimentaire est très riche en fibres et en antioxydants, puisqu’il est composé majoritairement de végétaux. La viande ou le poisson demeurent un « accompagnement », ce qui n’est pas si mal! Il est bien d’éliminer les aliments ultratransformés, car ils sont souvent très riches en sel, en sucre et en gras. Cependant, le fait de couper complètement le sucre est, selon moi, un peu drastique. L’ajout de sirop d’érable dans une vinaigrette vient souvent équilibrer les saveurs, et les desserts cuisinés à la maison peuvent être consommés avec modération sans être « nocifs » pour la santé. De plus, je ne crois pas qu’il faille réduire notre consommation de légumineuses, au contraire. Elles sont écologiques, polyvalentes, économiques et excellentes pour la santé. Bref, l’important est de manger beaucoup de végétaux, d’avoir une multitude de couleurs et de textures dans notre assiette et de manger et cuisiner dans la joie!