Alimentation et cuisine

La levure alimentaire : la poudre d’or des végétaliens

La levure alimentaire : la poudre d’or des végétaliens

Sans cet aliment magique, celui que l’on saupoudre sur tous les plats comme de la poudre d’or, les recettes végétaliennes ne seraient plus les mêmes. Cet assaisonnement est un incontournable dans de nombreuses recettes. La levure alimentaire en flocons, au goût surprenant de noix, enrichit les sauces, les salades, les fauxmages, les craquelins … Si vous n’y avez jamais goûté, je prédis que vous allez en mettre partout.

Qu’est-ce que c’est au juste?

La levure alimentaire n’est pas la même chose que la levure active, soit la levure à pain. La levure alimentaire est une sorte de levure inactive, composée de champignons microscopiques. Les levures actives sont cultivées sur des sous-produits sucrés (comme la mélasse) qui sont chauffés à hautes températures pour les rendre inactives. Selon les milieux sur lesquels elles ont été cultivées, elles auront des goûts et des valeurs nutritives qui diffèrent. Les plus connues sont les levures de type Torula, Engevita et Red Star.

De couleur jaune ou beige sous forme de flocons ou « paillettes », la levure est riche en vitamines B, entre autres la B6 et la fameuse B12,  essentielle dans le cadre d’un régime alimentaire végétalien. Elle est aussi une bonne source de fibres et d’acides aminés. Sans gluten, sans cholestérol et sans graisses saturées, c’est un péché mignon dont vous pourrez abuser! Appelée « aliment de beauté » grâce aux nutriments qu’elle renferme, elle est aussi utilisée pour ses bienfaits pour les ongles, les cheveux et la peau, une autre bonne raison d’en abuser! Les femmes enceintes peuvent parfaitement consommer de la levure pendant leur grossesse, car les nutriments qu’elle contient (notamment de l’acide folique, aussi appelé B9) sont indispensables au bon développement du fœtus.

La levure se conserve à température ambiante pendant plusieurs mois. Je vous conseille de l’essayer sur du maïs soufflé ou des pâtes de quinoa, dans vinaigrette ou simplement saupoudrée sur une salade.

Ma première fois

On n’oublie pas la première fois que l’on goûte à cette poudre d’or. Pour moi, c’était au restaurant végétalien Aux vivres, à Montréal, il y a environ 8 ans. Si vous êtes un adepte de ce resto, vous savez que je fais référence à leur célèbre sauce Dragon (celle servie avec un bol de riz brun, des betteraves, de la laitue, des radis daïkon, des carottes et pousses). À défaut de pouvoir y aller tous les jours, j’ai réussi à adapter la recette selon les ingrédients dans ma cuisine. Je la partage avec vous aujourd’hui!

Sauce Dragon maison

Rendement : Environ ¾ tasse

Préparation : 5 minutes

Cuisson : aucune

  • 1 gousse d’ail émincée très finement
  • 45 mL (3 cuillères à table de sirop d’érable
  • 45 mL (3 c. à soupe) de Tamari
  • 45 mL (3 c. à soupe) d’eau
  • 90 mL (6 c. à soupe) d’huile de pépin de raisin
  • 60 mL (1/4 de tasse) de levure alimentaire

Mettre tous les ingrédients dans un mélangeur et mélanger jusqu’à l’obtention d’une sauce onctueuse. Servir sur du quinoa, du riz, des légumes, une salade… sur à peu près tout! Elle se conserve une semaine au réfrigérateur.

 

Audrey Sckoropad