Skip to Content
UN MESSAGE À NOS CLIENTS SUR COVID-19 En savoir plus
Et si je vous disais que des dizaines de fruits et légumes achetés à l’épicerie peuvent être replantés dans le jardin, afin de pouvoir en profiter à nouveau? Il suffit d’avoir un coin de jardin aménagé ou quelques pots de terre sur votre balcon pour donner une seconde vie à ces végétaux. Avant d’en composter les noyaux ou tronçons, essayez ces quelques techniques. Bio ou non-bio? D’après mon expérience, les légumes biologiques repoussent plus facilement et sont plus savoureux lors de leur seconde vie.

Les oignons verts

La technique de l’eau: Ce sont les plus faciles à faire repousser, même si vous n’avez pas le pouce vert! En revenant des courses, il suffit de les mettre dans un verre avec un fond d’eau, juste assez pour couvrir les racines. Avec des ciseaux, je coupe la quantité nécessaire lorsque je fais une recette, et je laisse les racines tremper dans l’eau, que je change tous les deux ou trois jours. Au bout d’une semaine, l’oignon vert a repoussé! Avec cette méthode, ils repoussent jusqu’à cinq fois. Dans la terre: On peut également mettre les oignons verts achetés à l’épicerie en terre! Personnellement, je recommande de laisser les racines dans l’eau pendant une semaine, et lorsqu’elles sont plus longues, on peut les transférer en terre.

L’avocat

Lorsqu’on achète un avocat à l’épicerie, on peut utiliser le noyau pour faire germer une nouvelle pousse! Le processus demande de la patience et de la minutie, mais le résultat est flamboyant. Pour commencer, il suffit de récupérer le noyau et de le nettoyer. Puis, on y insère quatre cure-dent ou brochettes de bois de manière à former une croix. On place le noyau d’avocat dans un petit récipient d’eau, en laissant la partie pointue hors de l’eau. Il est important de changer l’eau tous les deux ou trois jours pour éviter qu’il ne moisisse. Après quelques semaines, le noyau commence à se percer laissant place à une pousse! C’est maintenant le moment de le mettre en pot, en laissant dépasser de la terre la partie du noyau qui était en dehors de l’eau. Placez la plante sur le bord d’une fenêtre ou en plein soleil! Il ne faudra pas oublier de placer l’arbre à l’intérieur pour l’hiver. Il faut compter plusieurs années avant que l’arbre atteigne la maturité avec le climat du Québec.

Légumes à feuilles

Plusieurs légumes à feuilles peuvent repousser avec la technique de l’eau ou dans la terre. C’est le cas des cœurs de laitue, le céleri, le poireau et ainsi de suite. Certains légumes proviennent de la culture hydroponique et c’est souvent le cas pour la laitue Boston. On peut remarquer ses longues racines lorsqu’on l’achète! Celles-ci repoussent encore plus facilement.

Les carottes

Les fanes de carottes sont délicieuses dans les salades et de nombreuses recettes. Pour en avoir régulièrement sous la main, il suffit de mettre les tronçons de carottes dans un peu d’eau, que l’on change tous les deux ou trois jours, pour constater la magie! Après quelque temps, on peut les mettre en terre et cultiver les fanes lorsqu’on en a besoin, et ce, tout au long de l’été!

Le basilic

Il y a quelque temps, j’ai cassé une branche de mon plan de basilic par accident. En mettant son extrémité dans l’eau pendant deux semaines, des racines ont poussé, puis nous l’avons transplanté dans la terre. Depuis, un nouveau plan de basilic pousse sous le soleil de mes grandes fenêtres et nous le planterons dans le jardin lorsque l’été arrivera! Une foule de légumes, aromates et fruits peuvent repousser simplement en les mettant dans de l’eau ou de la terre. Avant de jeter les retailles d’un légume au compost, vérifiez s’il existe une technique pour le faire repousser. En plus d’obtenir de magnifiques plantes gratuitement, vous profiterez d’un aliment frais et cultivé à la maison!

Pourquoi ne pas profiter du long weekend pour se créer un moment de cocooning, se détendre et faire des activités qui nous font du bien et qui améliorent notre qualité de vie? Ce n’est rien de magique, mais plutôt quelque chose de simple afin de mieux se recentrer sur les besoins de notre corps et pouvoir y répondre plus facilement. Dans notre société, on a tendance à voir la réalisation de soi comme quelque chose de mesurable, démontré par les acquisitions, les exploits, le travail et le fait d’être continuellement occupé. Mais si c’était plutôt le bonheur, la paix intérieure, la joie de vivre et la capacité de s’arrêter pour vivre le moment présent? Du moins, je crois que pour mieux donner et continuer de créer et de s’extérioriser, ces moments de pause sont essentiels. Prendre soin de soi n’est pas égoïste; on ne peut pas donner aux autres si notre verre est vide. Je vous propose donc 4 activités douces à faire pour mieux prendre soin de soi. Ce ne sont que des idées, alors inspirez-vous-en pour créer votre propre weekend de détente.

1. Marche en pleine conscience, dans la nature.

Sans musique aux oreilles, on marche en forêt pour faire le plein d’oxygène et nourrir nos sens avec les sons, les arômes et la beauté qui nous entoure. Le Dr Qing Li et d’autres scientifiques ont démontré les bienfaits de simples promenades en forêt sur la santé : accroissement d’indicateurs de la vitalité, renforcement du système immunitaire, diminution de certains indicateurs de stress (anxiété, dépression, colère) et action préventive sur l’hypertension et le cancer. N’oubliez pas votre bouteille d’eau pour rester hydraté!

2. Masque fait maison avec les ingrédients de la cuisine.

J’aime m’amuser dans ma cuisine; pas seulement pour faire les repas, mais aussi pour faire des masques! C’est une option zéro déchet, car il n’y a pas d’emballage. On peut modifier la recette selon ce qu’il y a dans notre frigo et on maîtrise la composition à 100 %. On obtient un masque naturel et sans produits chimiques.

Ingrédients :

  • 15 ml (1 c. à soupe) de miel
  • Jus d’un demi-citron
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’huile de noisette
  • 15 ml (1 c. à soupe) d’argile marocaine

Mélanger tous les ingrédients dans un bol et appliquer sur un visage humide et propre. Laisser agir 15 minutes avant de rincer.

3. Pause des écrans pendant quelques heures ou une journée.

La routine de vérification de nos SMS, de notre boîte de réception et de nos divers comptes peut facilement nuire à notre santé physique, mentale et émotionnelle. La bonne nouvelle, c’est qu’une pause technologique est un moyen puissant d’améliorer notre bien-être. Pour certains, il peut s’agir d’un arrêt temporaire et pour d’autres, c’est un moyen d’ouverture pour un changement à long terme. Dans les deux cas, le jeûne des écrans apporte des bénéfices comme une prise de conscience, une amélioration du sommeil, plus de temps pour redécouvrir des passe-temps et une plus grande connexion humaine. Même si on peut se connecter sur les médias sociaux et créer des liens, rien ne se compare aux interactions en personne. Inutile d’aller trop loin, commencez avec les membres de votre famille.

4. Prendre de l’avance sur les repas de la semaine afin de gagner du temps.

La dernière journée du long weekend, j’aime prendre un peu d’avance pour les repas de la semaine à venir. Je prends plaisir à choisir les aliments, à ouvrir un livre de recettes pour essayer un nouveau plat et à m’installer dans la cuisine avec de la bonne musique ou un podcast pour faire une heure ou deux de préparation.

J’aime couper beaucoup de crudités (la meilleure collation pour des enfants affamés avant le souper) et faire cuire une grande quantité de riz sauvage, d’amarante, de sarrasin, de quinoa ou de riz brun pour les bols repas de la semaine. Finalement, je prépare toujours une ou deux vinaigrettes.

Voici un exemple de recette de vinaigrette:

Mélanger 15 ml (1 c. à soupe) de tahini, 60 ml (4 c. à soupe) d’huile d’olive, 45 ml (3 c. à soupe) de jus de citron, du sel et du poivre. Cette vinaigrette est bien onctueuse et délicieuse. Je vous souhaite un beau long weekend et une bonne détente!

Voici une recette de pâtes savoureuses aux saveurs locales! Tous les ingrédients frais sont cultivés ici et se trouvent chez Rachelle Béry.

Cette recette met en vedette l’huile de caméline, une huile locale extraite de la graine de caméline, dont le goût ressemble un peu à celui du sésame. En plus d’être un produit du Québec, cette huile se démarque par sa forte teneur naturelle en oméga 3, qui atteint 35 %.


Temps : 30 min
Portions : 4


Ingrédients

  • 1 paquet de spaghettis de Stefano
  • 4 gousses d’ail émincées
  • 1 oignon tranché
  • 1 poivron rouge coupé en lanières
  • 1 poivron orange coupé en lanières
  • 2 petits concombres coupés en rondelles très minces
  • 2 tasses de petites tomates coupées en deux
  • 30 ml (2 c. à soupe) d’huile de tournesol Maison Orphée
  • Huile de caméline
  • Quelques pousses de coriandre fraîche
  • 250 ml (1 tasse) de persil frais haché finement
  • 75 ml (⅓ de tasse) de basilic frais haché grossièrement
  • Fleur de sel Maison Orphée

Préparation

  1. Dans un grand chaudron rempli de 2 litres d’eau, ajouter 5 ml (1 c. à thé) de sel et porter à ébullition. Faire cuire les spaghettis pendant 7 minutes. Égoutter une fois la cuisson terminée.
  2. Dans une grande poêle, faire cuire l’oignon et l’ail dans un peu d’huile de tournesol. Ajouter la fleur de sel et mélanger. Ajouter le persil et 250 ml (1 tasse) de tomates. Faire cuire 3 ou 4 min à feu moyen.
  3. Ajouter les poivrons et cuire pendant 5 min en remuant de temps en temps.
  4. Ajouter le basilic frais. Verser les pâtes dans la poêle et mélanger le tout avec les légumes. Ajouter l’huile de caméline au goût.
  5. Servir avec des pousses de coriandre fraîche, des tranches de concombre et le reste des tomates coupées en deux!

Bon appétit!

Une salade grecque végane, c’est possible?! Oh que oui et c’est délicieux! Cette salade me rappelle mon voyage de noces en Grèce il y a bientôt 8 ans. J’en mangeais une tous les jours là-bas. Je dirais que c’est une salade qu’on fait au minimum une fois par semaine à la maison maintenant. Les gros morceaux de légumes crus, le basilic frais, le feta végane de Nafiskas Garden et l’ajout de quinoa pour un extra nutritionnel, j’adore! Je veux aussi souligner que j’aime utiliser du quinoa de la cie GoGo Quinoa qui offre des produits certifiés du Commerce Équitable. En encourageant le Commerce Équitable, je sais que je participe à un effort qui favorise le développement durable et qui est juste pour les producteurs et les travailleurs. Le quinoa est aussi un de mes aliments favoris pour sa valeur nutritive. Cette graine est sans gluten, riche en protéines et l’un des aliments végétaux qui contient les neuf acides aminés essentiels. Il est également riche en fibres, magnésium, vitamines B, fer, potassium, calcium, phosphore, vitamine E et divers antioxydants bénéfiques.
Recette Temps: 10 min Portions: 4

Ingrédients

  • 1 poivron rouge coupé en morceaux
  • 2 tomates coupées en morceaux
  • 1 concombre anglais coupé en morceaux
  • ½ tasse d’olives vertes
  • ½ cube de feta végane de la cie Nafiska’s Garden en cubes
  • 1 grande poignée de basilic frais haché grossièrement
  • 1 échalote française hachée
  • 2 tasses de quinoa cuit et refroidit
  • ⅓ tasse huile d’olive
  • ¼ tasse vinaigre balsamique
  • 1 c. à table jus de citron
  • Sel et poivre au goût

Préparation

  1. Dans un grand bol, mélanger tous les légumes, le quinoa et le basilic.
  2. Ajouter le vinaigre, l’huile, le jus de citron, le sel et le poivre. Mélanger et servir.
  3. Se conserve au frigo 4 jours.
Vous cherchez une idée pour faire plaisir à votre maman à la fête des Mères, même à distance? On rivalise d’ingéniosité en cuisinant pour elle et en allant lui porter nos petites douceurs sur le pas de sa porte! C’est une belle façon de souligner l’affection que l’on porte à notre maman en mettant les mains à la pâte, sans que ce soit compliqué! Je vous propose de lui confectionner ces magnifiques cupcakes “gâteau aux carottes” avec un glaçage facile fait à base de yogourt grec. On mise sur des ingrédients de qualité et on opte idéalement pour un yogourt grec avec une texture crémeuse et épaisse. Si jamais on trouve que notre yogourt grec est malgré tout trop liquide pour faire un beau crémage (eh oui, la texture peu varier d’une marque à une autre), on n’hésite pas à l’égoutter pour obtenir la parfaite consistance ferme et dense. Et en retirant l’eau (liquide aussi connu sous le nom de petit-lait), vous obtiendrez un yogourt plus protéiné que le yogourt de base!
Préparation: 30 minutes Cuisson: 25 minutes Rendement: 12 cupcakes

Ingrédients

Pour les gâteaux aux carottes

  • 270 g (2 tasses) de farine de farine tout usage, non blanchie
  • 5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte
  • 2,5 ml (½ c. à thé) de bicarbonate de soude
  • 5 ml (1 c. à thé) de cannelle, moulue
  • 2,5 ml (½ c. à thé) de muscade
  • Une pincée de sel
  • 2 blancs d’œufs
  • 180 ml (¾ de tasse) de lait ou de boisson de soya enrichie, nature
  • 125 ml (½ tasse) de yogourt grec 2% M.G.
  • 60 ml (¼ de tasse) de sirop d’érable
  • 15 ml (1 c. à table) de beurre, ramolli ou d’huile de noix de coco
  • 10 ml (2 c. à thé) d’extrait de vanille
  • 500 ml (2 tasses) de carottes râpées
  • 125 ml (½ tasse) de noix de Grenoble hachés

Pour le glaçage au yogourt grec

  • 250 ml (1 tasse) de yogourt grec à la vanille
  • 60 ml (1/4 tasse) de sucre à glacer

Préparation

Pour les cupcakes “gâteau aux carottes”

  1. Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Chemiser 12 moules à muffin de caissettes de papier ou de silicone.
  2. Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, la cannelle, la muscade et le sel. Réserver.
  3. Dans un autre bol, mélanger les oeufs, le lait, le yogourt, le sirop d’érable, le beurre et la vanille jusqu’à ce que la préparation soit homogène.
  4. Incorporer délicatement les ingrédients secs aux ingrédients humides sans trop mélanger. Ajouter les carottes et les noix de Grenoble. Bien mélanger
  5. À l’aide d’une cuillère à crème glacée d’environ 75 ml (1/3 tasse), répartir la pâte dans les moules.
  6. Cuire au four de 18 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dents inséré au centre d’un muffin en ressorte propre. Laisser refroidir complètement sur une grille.

Pour le glaçage au yogourt grec*

  1. Dans un bol, à l’aide d’un fouet, mélanger tous les ingrédients. Réfrigérer pendant 30 minutes.
  2. À l’aide d’un couteau à tartiner, glacer les cupcakes refroidis.
NOTE: La recette donne 250 ml (1 tasse) de glaçage. Pour des cupcakes décadents avec un glaçage spectaculaire tout en hauteur, il est préférable de doubler (ou même tripler!) la recette. Par Annie Ferland de Science & Fourchette Les agrumes et la fête de Pâques, c’est une combinaison gagnante. Mélangés avec une chiffonnade de persil, de fenouil et de graines de citrouille, ça devient pas mal créatif! Cette assiette d’agrumes, de feta et de miel sera votre nouveau coup de cœur tellement elle est bonne et rafraîchissante. Elle est délicieuse servie avec un morceau de saumon fumé du terroir ou avec une grosse tranche de pain frais du jour!
Catégorie de la recette : brunch Préparation : 20 minutes Cuisson : – Rendement : 2 portions (en repas), 4 en accompagnement

Ingrédients

Pour la chiffonnade de persil et de fenouil

  • 125 ml (1/2 tasse) de persil frais, haché finement
  • 80 ml (1/3 tasse) de fenouil, finement haché
  • 60 ml (1/4 tasse) de graines de citrouille, entières
  • 1/2 oignon vert, ciselé
  • 7,5 ml (1/2 c. à soupe) d’huile d’olive extra-vierge de bonne qualité
  • Poivre et sel, au goût

Pour l’assiette d’agrumes et de feta

  • 4 à 6 oranges de différentes variétés (sanguines, Cara Cara, clémentines, tangelo, navel)
  • 3 figues séchées, tranchées en lanières
  • 250 g de fromage feta, émietté
  • Miel, au goût
  • Poivre, au goût

Préparation

Pour la chiffonnade de persil et de fenouil

  1. Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la section « Pour la chiffonnade ». Poivrer et saler au goût. Réserver.

Pour l’assiette d’agrumes et de feta

  1. Dans une grande assiette de service, étendre les tranches d’oranges et de figues séchées. Déposer le fromage feta, puis quelques cuillères de chiffonnade par-dessus. Assaisonner et servir avec un accompagnement de saumon ou de tranches de pain frais.
Par Annie Ferland de Science & Fourchette, Voici un mocktail tout aussi photogénique que délicieux pour souligner le long congé de Pâques. Il s’inscrit dans la tendance sans alcool et fait changement du traditionnel mimosa. Ce mocktail au goût léger et rafraîchissant deviendra certainement un incontournable lors de vos petits rassemblements (ou pas!) Même les enfants vont l’aimer!

Ingrédients

  • Pour 1 mocktail

Pour le sirop de miel

  • 125 ml (1/2 tasse) de miel
  • 125 ml (1/2 tasse) d’eau bouillante
Dans une tasse, mélanger le miel avec l’eau bouillante. Laisser tiédir et réfrigérer. *Le sirop de miel se conserve de 3 à 4 semaines au réfrigérateur.

Pour le mocktail pétillant

  • 2 branches d’estragon frais
  • 1 oz (30 ml) de sirop de miel
  • Le jus pressé de 1 orange (environ 2,5 oz)
  • Le jus pressé de 1/2 citron
  • 1 oz (30 ml) de jus de canneberge pur, non fait de concentré
  • Eau pétillante
  • Glace

Préparation

  1. Dans un verre à mélanger, piler les branches d’estragon dans le sirop au miel.
  2. Ajouter le reste des ingrédients, sauf l’eau pétillante.
  3. Mélanger à la baguette ou à la cuillère de bar jusqu’à ce que vos doigts soient froids.
  4. Filtrer au tamis fin dans un verre préalablement refroidi avec de la glace et ajouter l’eau pétillante pour remplir le verre.
  5. Décorer d’estragon frais.

Qu’est-ce que le commerce équitable?

Le commerce équitable est un partenariat commercial basé sur le respect, le dialogue, la transparence et qui recherche une plus grande équité dans le commerce international. Les organismes qui font partie du commerce équitable sont soutenus par les consommateurs et sont très actifs et engagés dans la sensibilisation et dans les campagnes afin d’apporter du changement au niveau des règles et des pratiques du commerce international conventionnel. Tout ça dans le but d’apporter du changement, un développement durable en apportant de meilleures conditions et en assurant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés des pays du sud.

Comment savoir si un produit est équitable?

Afin de savoir si un produit est créé de manière équitable, on peut y retrouver un logo, un label sur son étiquette. Contrairement au terme “biologique” (qui est une appellation contrôlée au Canada), le terme “équitable” ne l’est pas. Il n’y a pas de loi qui régit son utilisation. Les produits issus du commerce équitable les plus courants sont le chocolat, les produits de noix de coco, le café, les bananes, certains grains comme le quinoa, le thé, etc. Il existe quelques organismes de certifications, comme le Fairtrade International, Fair For Life, le Symbole des Petits Producteurs (SPP) ou la World Fair Trade Organization (WFTO). Par exemple, avec la certification Fairtrade, les agriculteurs et les travailleurs ont une voix, et ce à tous les niveaux, que ce soit dans la manière dont ils investissent et gèrent leurs organismes, jusqu’à avoir un mot à dire dans la prise de décision au niveau mondiale de Fairtrade. Dans le monde entier, il y a actuellement plus de 1.7 millions de producteurs et travailleurs qui sont impliqués dans l’organisme Fairtrade. Il existe un guide pour en apprendre davantage sur les étiquettes de certifications équitables. Ce guide analyse les plus importantes étiquettes de commerce équitable sur le marché. Il aide à comprendre leurs garanties, leurs standards et leurs mesures de contrôle. Pour mieux démêler les différents logos, on compare et on évalue les différentes étiquettes. Il est disponible sur le site web www.commerceequitable.org.

Commerce équitable, un choix vers l’agriculture durable

En choisissant équitablement, je choisis d’encourager une agriculture respectueuse de l’environnement. Afin de préserver la richesse des sols, des cours d’eau et la biodiversité, c’est un moyen réel et concret. Ce geste aide à éviter l’utilisation de produits chimiques et diminue l’exposition aux pesticides, ce qui est bon autant pour la santé de la planète, des personnes productrices que pour les consommateurs.

Des produits de qualité

Afin d’obtenir la certification, les organismes doivent respecter des normes rigoureuses qui garantissent la qualité du produit. Pour les produits alimentaires, ils sont la plupart du temps sans additifs, ni colorants, ce qui les rend naturellement délicieux.

Bien plus qu’un logo

Il est vrai que les logos nous procurent l’assurance que les critères du commerce équitable sont respectés. Il existe toutefois d’autres initiatives qui suivent les principes de base de l’équité. Il suffit de s’informer davantage sur les produits qu’on achète et qu’on consomme. Après tout, le commerce équitable c’est avant tout une façon plus humaine de faire du commerce. Il existe de belles entreprises québécoises qui ont à cœur le développement durable, une égalité et équité pour ses travailleurs et producteurs. Je pense à Zorah, les produits et soins bio cosmétiques, qui encouragent les coopératives de femmes partout dans le monde; les matières premières qui entrent dans la confection de leurs produits proviennent, pour la plupart, de coopératives de femmes situées principalement au Maroc, mais aussi du Mali et du Brésil. Allez faire un tour chez Rachelle, vous en trouverez! Nous serons tous heureux de dire adieu à 2020 et bonjour à 2021. Nous nous souhaitons tous une année plus heureuse, remplie de chaleur humaine. À chaque début d’année, nous lisons ou entendons souvent la même question : quelles sont tes résolutions pour la nouvelle année? Je déteste cette question et plus particulièrement le terme résolution. En effet, ces « résolutions » ne durent jamais bien longtemps et nous nous sentons souvent coupables lorsque nous les abandonnons. Pour 2021, je vous suggère plutôt des idées pour vivre plus sainement et être plus indulgent envers vous-même.

Optez pour l’alimentation intuitive

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cette approche face à l’alimentation. Il s’agit d’une façon d’aborder l’alimentation afin de faire des changements durables qui respectent nos besoins nutritionnels, psychologiques, culturels et sensoriels. En adoptant l’alimentation intuitive, on apprend à devenir plus bienveillant envers soi-même. Si vous souhaitez apporter des changements à votre alimentation, je vous suggère fortement cette manière de penser. Si vous souhaitez en savoir davantage, je vous invite à consulter notre article qui porte exclusivement sur cette approche.

Prenez un moment pour vous

La vie va vite et nous avons parfois de la difficulté à nous arrêter pour respirer. Avec tous les changements qui ont chamboulé nos vies, nous oublions de prendre du temps pour nous. Ralentir seulement pour un bref instant, une fois par semaine, peut faire toute la différence sur notre humeur et notre niveau de stress. Au moins une fois par semaine, faites une chose que vous aimez et qui vous détend comme prendre un bain, lire un livre, cuisiner, faire un casse-tête ou écouter de la musique. Votre corps et votre esprit vous en remercieront.

Cuisinez davantage

Le plaisir de manger vient avec le plaisir de cuisiner. Il est vrai que nous ne sommes pas tous adeptes de cuisine. Si c’est votre cas, je vous conseille de commencer une étape à la fois, par exemple en cuisinant un repas de plus par semaine. Choisissez des recettes simples avec peu d’ingrédients. Les recettes sur une plaque ou les recettes à la mijoteuse sont un bon départ pour ceux qui n’aiment pas passer trop d’heures devant le fourneau. Essayez de nouvelles saveurs, de nouveaux aliments… c’est en osant qu’on découvrira de nouvelles recettes qui combleront nos papilles.

Déposez votre téléphone

Les médias sociaux sont très (trop) présents dans nos vies. Faites l’expérience de diminuer votre temps d’écran. Voici quelques trucs pour vous aider : laissez votre téléphone à l’extérieur de la chambre à coucher, ne le regardez pas pendant les repas, fixez-vous des objectifs réalistes comme passer 15 minutes de moins devant son écran chaque jour. Vous vous rendrez compte à quel point ces objets nous volent de notre temps. Avec l’année que nous venons de passer, je crois que nous avons appris une chose : il ne faut rien tenir pour acquis. Pour 2021, je vous souhaite à tous une année plus douce et, surtout, de profiter pleinement de chaque instant.

Limonade menthe et fraises

Une version saine et hydratante deà la limonade traditionnelle. ● 4 tasses d’eau d’érable ● 1 tasse de fraises entières nettoyées ● ¼ de tasse de sirop d’érable ● Jus de 2 citrons ● 8 feuilles de menthe fraîche Mettre tous les ingrédients dans unau mélangeur pendant une minute. Ajouter de la glace et servir!

Kombucha glacé

Recréezé vosun souvenirs d’enfance, mais remplacer remplacez le soda par le du kombucha… c’est délicieux! ● 1 bouteille de kombucha Rise, saveur framboise et vanille ● ⅓ de tasse de crème glacée végane Sno Snö à la vanille ● Petits fruits Mettre tous les ingrédients dans un grand verre et déguster! Les pollinisateurs comme les abeilles, les papillons et les bourdons ont une importance inestimable dans notre chaîne alimentaire. En butinant de fleur en fleur, les pollinisateurs transportent le pollen, ce qui permet la fécondation des plantes. On estime que près de 80 % des plantes à fleurs ont besoin des pollinisateurs pour produire des fruits et des graines, et qu’une bouchée sur trois que nous mangeons provient de la pollinisation. Nos assiettes seraient beaucoup moins variées si nous n’avions ces insectes dans nos vies. En plus de travailler fort à polliniser nos plantes, les abeilles produisent du miel délicieux, que nous adorons ajouter à nos plats.

Quelques faits intéressants sur les abeilles et le miel :

– Pour produire 1 kg de miel, les abeilles doivent butiner 1 million de fleurs et faire 50 000 vols pour aller récolter le nectar. – Il faut 7 000 heures de travail aux abeilles pour produire 500 g de miel. – 12 abeilles produisent environ 15 ml (1 c. à soupe) de miel dans leur vie.

Les causes de mortalité des abeilles mellifères

Depuis quelques années, vous avez sûrement entendu parler dans les médias de l’augmentation du taux de mortalité des abeilles. Cette hausse s’explique par diverses raisons : Comme nous, les abeilles ont besoin de se nourrir d’aliments variés. En effet, pour être en santé, elles doivent avoir accès à des arbres, des arbustes, des plantes herbacées, des plantes indigènes et cultivées. De plus en plus de milieux sauvages sont remplacés par des terres agricoles, ce qui diminue la diversité des plantes et engendre une alimentation non optimale pour la santé des abeilles. En limitant leur diversité alimentaire, elles s’exposent davantage à des maladies pouvant entraîner leur mort. Les grandes cultures très présentes riment souvent avec pesticides, et ces derniers peuvent causer des maladies et même la mort des abeilles. Comme plusieurs animaux, les abeilles souffrent aussi des changements climatiques puisqu’ils entraînent des bouleversements dans leur habitat. Afin de contrer cette augmentation du taux de mortalité, nous pouvons tous poser certains gestes qui pourront améliorer la vie de nos amis les pollinisateurs. Voici quelques idées que vous pourriez mettre en application si vous souhaitez les aider :

Planter des fleurs

En plus d’embellir votre espace, les fleurs amélioreront la variété du garde-manger des pollinisateurs.

Consommer des produits biologiques

En optant pour les produits biologiques, vous diminuez l’utilisation des néonicotinoïdes, des pesticides nuisibles aux abeilles qui sont interdits en agriculture biologique.

Jardiner proprement

Comme nous savons que les pesticides sont nuisibles aux pollinisateurs et aux abeilles, évitez d’en utiliser dans votre jardin.

Acheter du miel d’ici

En encourageant les apiculteurs d’ici, on les aide à protéger les abeilles en leur offrant une maison et un habitat adéquats.

Installer un hôtel à insectes

Installez un hôtel à insectes pour leur offrir un lieu de repos; cela attirera les pollinisateurs qui, en échange, vous aideront à faire pousser votre jardin.. Vous pouvez même faire une activité en famille et le fabriquer vous-même. https://espacepourlavie.ca/blogue/bricoler-un-hotel-a-insectes Références : L’Association canadienne des professionnels de l’apiculture (2019). Canadian Association of Professional Apiculturists Statement on Honey Bee Wintering Losses in Canada. http://www.capabees.com/shared/ACPA-Enqu%C3%AAte-sur-la-mortalit%C3%A9-hivernale-des-colonies-dabeilles-au-Canada-2019-Fran%C3%A7ais_VF. pdf Food and Agriculture Organization of the United Nations (2020). Miel. http://www.fao.org/3/ca4657fr/CA4657FR.pdf

Grâce à des légumes colorés, à des brochettes qui grésillent et à des burgers végétariens savoureux, vos barbecues véganes rempliront de joie les végétariens comme les carnivores.

Dans cet article, je vous présente des idées afin de réussir votre prochain barbecue végane et d’épater les sceptiques!

Optez pour le sans-viande

Même si je ne recommande pas de consommer des produits transformés au quotidien, les viandes végétariennes peuvent être une bonne option pour un barbecue aux saveurs traditionnelles. Il existe une panoplie de sans-viandes sous différentes formes : saucisses, croquettes, boulettes, etc.

Variez les sauces

Pour ajouter de la saveur, rehausser un burger ou tremper des légumes, j’aime proposer quelques choix de sauces ou de trempettes sur la table. Par exemple, une sauce BBQ, un chimichurri (Legrand), un houmous, ou le fameux mélange ketchup et végénaise. On ne se trompe jamais avec une bonne salsa et du guacamole, dont voici ma recette :

  • 2 avocats mûrs, écrasés
  • ½ échalote française, hachée finement
  • Jus d’un demi-citron
  • Sel et poivre au goût
  • 2 c. à table de coriandre fraîche, hachée finement
  • 1 tomate en petits dés

Mettre tous les ingrédients dans un bol et mélanger. Servir immédiatement.

Faites des brochettes de légumes

Simples, mais souvent négligés, les légumes grillés sont incroyablement délicieux au barbecue. Afin de les cuire uniformément et de faciliter leur manipulation sur le grill, j’aime les couper en cubes et les cuire en brochettes, et même ajouter des cubes de tofu. Badigeonnez les brochettes d’huile d’olive ou de sauce BBQ, puis assaisonnez-les et faites-les cuire de chaque côté… et voilà!

Servir des breuvages rafraîchissants

J’adore servir un bon verre de kombucha froid avec mes barbecues véganes! Je ne consomme pas d’alcool, mais j’aime offrir à mes invités quelques options alcoolisées. Il peut sembler difficile de trouver des boissons alcoolisées végétaliennes, mais il existe en fait beaucoup de choix lorsqu’on sait où chercher. Comme la bière est fabriquée avec de l’eau, du malt d’orge, de la levure et du houblon, la plupart des bières sont végétaliennes et sont idéales pour les barbecues. Cependant, certaines brasseries utilisent des produits d’origine animale dans leur processus de filtrage, et il est donc important de choisir ses produits avec soin. Le vin et les liqueurs peuvent être un peu plus difficiles à trouver en version végane, mais il existe de bonnes options, parfaites en apéritif.