Alimentation responsable

À chacun son type de végétarisme

Aujourd’hui, il existe divers types d’alimentation végétale. Certaines versions sont adaptées à ceux qui désirent simplement réduire leur consommation de protéines d’origine animale, et d’autres à ceux qui cherchent complètement à les exclure. Que ce soit pour des raisons de santé, d’environnement ou d’éthique animale, toutes les raisons sont bonnes pour augmenter la quantité de protéines végétales à notre menu. La science en fait maintenant la preuve solide!

Voici donc un tour d’horizon des différents types d’alimentation qui misent sur les végétaux !

Le flexitarien ou semi-végétarien suit un type d’alimentation qui n’exclut pas complètement la viande, mais qui en réduit beaucoup la consommation. C’est donc un végétarisme à temps partiel où chaque personne décide elle-même de sa fréquence de consommation de protéines animales. C’est parfois le premier pas vers une alimentation complètement végétarienne, une manière d’y aller progressivement et d’évaluer son intérêt envers différents aliments auparavant moins consommés. En basant principalement son alimentation sur les végétaux, et en consommant de la viande ou du poisson à l’occasion, le flexitarien profite donc des bienfaits nutritionnels des végétaux, mais aussi des bons gras retrouvés dans les poissons.

Le végétarien exclut de son alimentation la chair animale, soit la viande, le poisson et les fruits de mer. Parfois, les végétariens sont classés dans des sous-catégories selon ce qu’ils décident de consommer ou non. Il existe donc des termes plus complexes, comme pesco-végétarien (consomme du poisson et des fruits de mer), lacto-végétarien (consomme des produits laitiers) ou lacto-ovo-végétarien (consomme des produits laitiers et des œufs).

Le végétalien ou végétarien strict exclut tout produit qui provient d’un animal, donc pas de chair animale, de lait, d’œufs ou de miel! Dans son assiette, on retrouve uniquement des végétaux! Le végétalien doit donc porter une attention un peu plus particulière à certains nutriments comme la vitamine B12, le fer, le calcium, la vitamine D et les oméga 3. Par contre, de manière générale, il est tout à fait possible d’avoir une alimentation équilibrée qui répond à nos besoins avec ce type de régime.

Le végane observe plutôt un style de vie. En plus d’adopter une alimentation comme celle des végétaliens, une personne végane n’achète aucun produit provenant de l’exploitation animale; elle exclut donc la fourrure, le cuir, la laine et les produits testés sur les animaux. Bien plus qu’un type d’alimentation, le véganisme est donc un mode de vie qui s’articule autour de l’éthique animale.

Peu importe le type d’alimentation qu’on souhaite adopter, il est important de bien s’informer auprès de sources fiables et de consulter un ou une nutritionniste au besoin. Votre régime doit être adapté à vos besoins pour éviter des carences nutritionnelles.

Virginie Lamontagne, nutritionniste de Rachelle Béry